Les Hôpitaux de Chartres se préparent à affronter la seconde vague de Covid-19

Cette fois-ci, ils ne partent pas à l’aveuglette. Alors que la seconde vague de Covid-19 commence à déferler sur toute la France, les Hôpitaux de Chartres sont prêts à accueillir les patients les plus sévèrement atteints. « Nous avons réenclenché le système mis en place en mars, au début de l’épidémie, explique Yvon Le Tilly, directeur adjoint de l’établissement. Et nous adapterons notre fonctionnement en fonction de la crise sanitaire. »

Autour de 6.000 patients pourraient être hospitalisés en réanimation en France dès le 12 novembre

Le comité de pilotage coronavirus, coprésidé par le directeur des Hôpitaux de Chartres et le président de la commission médicale d’établissement, et qui rassemble des représentants de différents services, se réunit deux fois par semaine pour suivre l’évolution de la pandémie, aux niveaux national, départemental et local et adapter en conséquence les mesures prises.

Le plan blanc, qui permet de mobiliser les personnels hospitaliers de tous les services pour répondre aux besoins de prise en charge des patients, a également été déclenché mardi 3 novembre.

75 lits réservés aux malades du Covid

Les patients suspects ou testés positifs au Covid-19 sont actuellement accueillis au service des urgences qui dispose de cinq lits dédiés. En fonction de leur état de santé, ils peuvent ensuite être hospitalisés dans des unités qui leur sont réservées, dans les services de médecine polyvalente (vingt lits disponibles), en rhumatologie (dix-sept lits) ou en gastro-entérologie (huit lits).

Le service de réanimation, qui dispose de douze lits, n’accueille plus que les malades du Covid-19 depuis la semaine dernière.

« L’unité de surveillance continue (six lits) a été transformée en une unité de réanimation classique et nous avons créé des lits de surveillance continue : six cette semaine et trois supplémentaires, la semaine prochaine. »

D’anciens patients Covid rééduquent leur souffle à l’hôpital Louis-Pasteur, au Coudray

Dans les services de soins de suite et dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de Chartres et Gallardon, qui dépendent des Hôpitaux de Chartres, six lits au total ont également été réservés aux éventuels malades du Covid.

Les consultations et les opérations urgentes maintenues

Contrairement à la première vague de l’épidémie, les Hôpitaux de Chartres continuent leur activité habituelle. « Les patients viennent toujours aux urgences alors que cela s’était arrêté net au printemps dernier. Il faut donc concilier les deux et adapter notre nombre de lits à la situation. »

L’établissement a décidé de maintenir ses consultations, dans le respect strict des conditions sanitaires. Certains rendez-vous ont été décalés afin d’assurer la désinfection et l’aération nécessaires entre deux patients.

Au bloc opératoire, la priorité est donnée aux interventions qui ne peuvent être différées ainsi qu’aux actes indispensables – comme les coloscopies par exemple – pour éviter que l’état de santé de certains patients atteints de cancer ou de maladies graves – ne s’aggrave.

Dépistage : tout savoir sur le “Covid Drive” de l’hôpital Louis-Pasteur, au Coudray

Toutes les autres interventions programmées sont reportées. « Cela va permettre à une partie du personnel de bloc opératoire d’aller prêter main-forte aux services d’hospitalisation ou de réanimation si besoin », explique Yvon Le Tilly.

En hôpital de jour, le nombre d’admissions programmées va, lui aussi, baisser. Les trente places du service d’oncologie vont se réduire à vingt-quatre ; six seront dédiées à l’activité des autres services de médecine.

Les visites interdites sauf dans les Ehpad

Pour éviter la propagation du coronavirus, les Hôpitaux de Chartres ont, par ailleurs, strictement limité les visites dès le début du reconfinement, le 30 octobre.

« Les seules autorisées sont celles des pères des enfants à naître et d’un des parents accompagnant un enfant mineur. Des dérogations sont accordées pour les proches d’un patient en fin de vie. »

Les visites restreintes voire interdites à l’hôpital Louis-Pasteur et dans les Ehpad de Chartres

Dans les services de soins de suite et réadaptation gériatriques ainsi que dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Chartres et Gallardon, rattachés au centre hospitalier, les visites des familles restent permises mais sur rendez-vous obligatoire. Une seule personne par résident est acceptée du lundi au vendredi et exceptionnellement le week-end. Les rencontres ont lieu dans un salon de conversation et ne peuvent pas excéder une demi-heure.

Laurence Franceschina
[email protected]

.

Previous

Les prix de l’or continuent de voler en Égypte et le gramme augmente de 12 livres par 3

Pantoufle Apple iOS 14.2

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.