Les hommes noirs arrêtés à Philadelphie Starbucks acceptent de rencontrer le PDG

Les hommes noirs arrêtés à Philadelphie Starbucks acceptent de rencontrer le PDG

Les deux hommes noirs arrêtés à Philadelphie Starbucks la semaine dernière ont accepté de rencontrer le PDG de Starbucks, Kevin Johnson. Le calendrier de la réunion n’a pas été fixé, selon un porte-parole de Starbucks. La compagnie a dit qu’elle espérait que la réunion aura lieu cette semaine alors que Johnson est à Philadelphie pour répondre à la controverse sur leurs arrestations. Un directeur de magasin a appelé la police parce que les deux hommes étaient assis dans le magasin sans passer une commande. Ils ont été arrêtés pour intrusion. Les clients ont dit qu’ils attendaient qu’un autre homme arrive. Cette personne est arrivée au magasin pendant leur arrestation. Dans une interview lundi sur ABC “Good Morning America”, Johnson a dit qu’il espérait rencontrer les deux hommes en personne pour s’excuser face à face. “J’aimerais avoir un dialogue avec eux afin que je puisse avoir l’occasion de vraiment comprendre la situation et faire preuve de compassion et d’empathie pour l’expérience qu’ils ont vécue”, a-t-il déclaré. “Enfin, alors que nous travaillons pour résoudre ce problème, je voudrais les inviter à se joindre à moi pour trouver un moyen constructif de résoudre ce problème.” Il a qualifié les arrestations de “répréhensibles” et a promis de prendre des mesures pour que cela ne se reproduise plus. Un manifestant brandit une pancarte à l’extérieur d’un Starbucks de Philadelphie où deux hommes noirs ont été invités à partir. Johnson s’est excusé à plusieurs reprises depuis que les nouvelles des arrestations sont devenues virales la semaine dernière, mais il a refusé lors de l’interview de lundi de dire si le directeur ferait face à la discipline, refusant de “pointer du doigt”. “Ma responsabilité est de regarder non seulement cet individu, mais de regarder plus largement les circonstances qui l’ont mis en place, pour s’assurer que cela ne se reproduise jamais”, a-t-il dit sur “Good Morning America”. Mais le directeur du magasin qui a appelé la police ne travaille plus dans ce magasin, a déclaré le porte-parole de Starbucks, Jaime Riley, bien qu’elle ne se prononce pas si elle travaille dans un autre endroit. Johnson a déclaré que le personnel recevrait plus de formation sur le “biais inconscient”. «J’ai été très concentré sur la compréhension des lignes directrices et de la formation qui ont permis que cela se produise», a-t-il déclaré. “Ce qui s’est passé était faux, et nous allons le réparer.” Johnson avait déjà publié des excuses sur le site Web de la société. Il a dit que la compagnie voulait “exprimer ses plus sincères excuses aux deux hommes qui ont été arrêtés dans le but de faire tout ce que nous pouvons pour faire les choses correctement”. Il était à Philadelphie lundi quand il a mené l’interview sur “Good Morning America”. “Starbucks s’oppose fermement à la discrimination ou au profilage racial”, a-t-il déclaré dans le blog. Connexes: Starbucks atteint l’équité salariale aux États-Unis Les problèmes ont commencé lorsque les hommes ont demandé le code nécessaire pour utiliser la salle de bain et on leur a dit que c’était seulement disponible pour les clients payants. Il n’y a pas de politique sur l’utilisation de la salle de bain dans les magasins Starbucks, mais de nombreux magasins dans les zones à fort trafic exigent un code qui est imprimé sur les reçus afin d’utiliser la salle de bain. Le maire de Philadelphie, Jim Kenney, a publié sa propre déclaration disant que l’incident «semble illustrer à quoi ressemble la discrimination raciale en 2018.» Il a ajouté que les excuses de Starbucks “ne suffisent pas” et qu’il demanderait à la Commission des relations humaines de Philadelphie d’examiner les politiques et procédures du cabinet et de déterminer s’il devrait y avoir une formation de préjugés pour ses employés. Certains résidents de Philadelphie veulent que Starabucks ferme le magasin impliqué dans l’incident. Les manifestants étaient devant le magasin lundi, et certains des manifestants sont allés à l’intérieur du magasin quand de fortes pluies ont commencé. Ils ont été autorisés à entrer dans le magasin sans être obligés d’acheter quoi que ce soit, a déclaré Riley. “Nous accueillons les gens à partager leur point de vue dans le magasin”, a déclaré Riley. Les procureurs de Philadelphie ont annoncé qu’ils ne poursuivraient pas les accusations contre les hommes. Le commissaire de police Richard Ross a défendu les actions de ses agents dans une déclaration sur Facebook, affirmant que les policiers étaient appelés à répondre à une plainte d’intrusion et qu’ils se comportaient correctement et suivaient la procédure. Connexe: Starbucks donne baristas congés de maladie payés et des primes d’actions Starbucks a toujours prôné l’égalité raciale. En 2015, face aux protestations à l’échelle nationale contre les homicides perpétrés par des policiers contre des hommes noirs, Starbucks a lancé ce qu’il a appelé course ensemble “Effort, que les employés écrivent ce terme sur des tasses à café pour essayer d’engager les clients à penser et à parler de questions raciales. CNNMoney (New York) Première publication le 16 avril 2018: 8 h 29 HE

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.