Les golfeurs qui valent la peine de parier chez Winged Foot

Ce sera l’US Open de votre mère et de votre père au Winged Foot Golf Club, avec des fairways étroits, des verts rugueux et rapides épais et hauts.

Le n ° 1 mondial et nouveau champion de la FedEx Cup, Dustin Johnson, est le favori 8/1 à BetMGM. Jon Rahm (9/1) est toujours à la recherche de son premier championnat majeur, mais il ne semble qu’une question de quand, pas si, pour le joueur de 25 ans, car il a déjà 12 victoires mondiales en seulement quatre ans en tant que pro. Justin Thomas et Xander Schauffele sont les suivants sur le tableau des cotes à 14/1, suivis de Rory McIlroy et Collin Morikawa à 16/1.

Voici quelques joueurs qui valent un pari Winged Foot:

Jon Rahm (9/1)

L’événement le plus proche que nous ayons eu à un US Open cette année en termes de difficulté était il y a trois semaines au championnat BMW où Rahm s’est battu avec Johnson dans le prolongement et Rahmbo est sorti vainqueur au premier trou des séries éliminatoires, drainant un 66 pieds putt avec 10 pieds de pause. Cela choquerait-il l’un d’entre nous si l’histoire se répétait ici ce week-end avec ces deux lutteurs pour le championnat?

Rahm coche toutes les cases d’un point de vue statistique. Vous ne pouvez pas simplement bombarder et tracer votre chemin pour gagner sur ce parcours de golf cette semaine. Vous ne pouvez pas non plus être précis et trop court sur une piste de près de 7 500 verges. Rahm a le bon équilibre entre distance et précision.

Jon Rahm
Jon RahmAP

Xander Schauffele (14/1)

Cela pourrait être la semaine où X marque le spot de Schauffele. Il a terminé T-5, T-6 et T-3 dans ses trois Open US en carrière. La seule chose qui lui reste à faire est de gagner le sacré truc. Sept des 10 derniers lauréats de l’US Open ont été des gagnants majeurs pour la première fois.

Daniel Berger (28/1)

Il y a deux ans, Berger s’est retrouvé dans le match final de dimanche à l’US Open 2018. Il en avait tiré 66 samedi sur un parcours difficile de Shinnecock Hills. Malheureusement pour Berger, il est devenu la proie d’être un débutant dans cette situation pour un championnat majeur et est tombé à un T-6 dimanche. Ce moment a commencé sa chute d’un joueur du top 40 tout le chemin hors du top 150.

Lors du redémarrage après l’arrêt de la pandémie, Berger a remporté le premier événement à Colonial et a failli revenir dos à dos avec un T-3 au RBC Heritage. Berger n’est toujours pas dans le domaine des Masters, ce qui pourrait servir de motivation.

Tony Finau (33/1)

L’autre membre de cette dernière paire avec Berger il y a deux ans à Shinnecock Hills était Finau, qui a fini par terminer T-5. Finau compte quatre top 5 et cinq top 10 dans les neuf dernières majeures.

Adam Scott (40/1)

Scott a joué un calendrier léger cet été, mais cela pourrait être une bonne chose pour lui qu’il ne soit pas allé profondément dans les séries éliminatoires de la FedEx Cup. L’Australien a trois classements parmi les 10 premiers lors des six derniers Internationaux des États-Unis.

Tyrrell Hatton (40/1)

Bien qu’il ne corresponde pas autant au profil statistique que certaines autres sélections, Hatton a bien joué ces dernières années dans les majors du nord-est avec un T-6 à l’US Open 2018 à Shinnecock Hills et un T-10 en 2016. PGA à Baltusrol.

Jason Day (40/1)

Day a eu cinq top 10 lors de ses six premiers US Open (2011-16) et a un excellent dossier sur ces designs AW Tillinghast / Gil Hanse.

Shane Lowry (80/1)

Le champion du British Open, toujours en titre, était le meneur des 54 trous à l’US Open 2016 à Oakmont avant de terminer T-2 et de terminer T-8 au PGA 2019 à Bethpage Black.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.