Les fils de Neil Armstrong défendent le film «First Man» selon lequel il serait «anti-américain»

Les fils de Neil Armstrong défendent le film «First Man» selon lequel il serait «anti-américain»

Les fils du légendaire astronaute Neil Armstrong défendent un film à venir sur l’atterrissage de la lune historique de leur père, affirmant que ce n’est pas «le moins du monde anti-américain».

Rick et Mark Armstrong, avec le biographe d'Armstrong, James R. Hansen, ont réagi aux critiques des experts et des politiciens conservateurs, qui se sont plaints que le film ne dépeint pas le drapeau américain d'Armstrong à la surface de la lune.

"First Man" sortira en salles le mois prochain.

nasa

Les astronautes d’Apollo 11, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, plantent un drapeau américain à la surface de la lune en juillet 1969.

(NASA)

Les fils Armstrong et Hansen ont publié une déclaration commune vendredi, affirmant que le film du réalisateur Damien Chazelle est "tout à fait le contraire" d'être "anti-américain".

Ils ont ajouté que la plupart des commentaires contre le film ont été "faits en grande partie par des personnes qui n'ont pas vu le film".

"Cette histoire est humaine et universelle. Bien sûr, elle célèbre un exploit américain. Elle célèbre également un accomplissement pour l'humanité tout entière", indique le communiqué.

"Cette histoire est humaine et universelle. Bien sûr, elle célèbre un exploit américain. Elle célèbre également un accomplissement pour l'humanité tout entière".

– Rick et Mark Armstrong et l'auteur James R. Hansen

"Les cinéastes ont choisi de se concentrer sur Neil, sa visite à Little West Crater, son expérience personnelle unique d’achever ce voyage, un voyage qui a connu tant de hauts et de bas dévastateurs incroyables", ont-ils déclaré.

"First Man" ne représente pas la plantation du drapeau, mais comprend plusieurs plans montrant le drapeau américain sur la lune.

Chazelle a déclaré que la décision concernant la plantation du drapeau n'était pas politique mais esthétique. Le cinéaste "La La Land" a été motivé pour représenter les risques et les défis de la mission lunaire à travers les yeux d'Armstrong.

"Le drapeau étant physiquement planté dans la surface est l'un des moments de l'EVA lunaire Apollo 11 [extravehicular activity] que j'ai choisi de ne pas mettre en avant ", a déclaré Chazelle dans un communiqué séparé vendredi.

"Pour répondre à la question de savoir s'il s'agissait d'une déclaration politique, la réponse est non. Mon objectif avec ce film était de partager avec le public les aspects inconnus et inconnus de la mission américaine sur la lune – en particulier la saga personnelle de Neil Armstrong a réfléchi et ressenti pendant ces quelques heures célèbres ", a déclaré le réalisateur.

Ryan Gosling, l’acteur canadien qui interprète Armstrong dans le film, a également défendu la décision de ne pas montrer le drapeau, affirmant qu’il ne pensait pas "Neil se voyait comme un héros américain … nous voulions que le film reflète Neil. "

Après que le film ait été présenté en première cette semaine au Festival de Venise, certains commentateurs des médias sociaux qui n'avaient pas vu le film l'ont critiqué. Ils ont largement réagi à Gosling en disant aux journalistes à Venise que les réalisations de l'astronaute "transcendent les pays et les frontières".

Le sénateur américain Marco Rubio, R-Fla., A fustigé les commentaires, en twittant "Ceci est la folie totale".

"Et un mauvais service à un moment où nos collaborateurs ont besoin de rappeler ce que nous pouvons accomplir lorsque nous travaillons ensemble", a tweeté Rubio vendredi – bien que ce ne soit pas immédiatement évident que Rubio ait vu le film. Il répondait à un article à ce sujet.

Les critiques de cinéma ont néanmoins salué avec enthousiasme le film, faisant monter le «Premier homme» aux premières listes de favoris d’Oscar. Universal Pictures le diffusera le 12 octobre.

"C'était un exploit au-delà de l'imagination; c'était vraiment un pas de géant pour l'humanité. Ce film raconte l'une des réalisations les plus extraordinaires de l'histoire américaine, mais aussi de l'histoire humaine", a déclaré Chazelle. "J'espère qu'en creusant sous la surface et en humanisant l'icône, nous pourrons mieux comprendre à quel point ce moment était vraiment difficile, audacieux et héroïque."

Neil Armstrong est décédé en 2012 à l'âge de 82 ans.

Associated Press a contribué à ce rapport.

Amy Lieu est rédactrice et journaliste pour Fox News.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.