Les Etats-Unis proposent de payer les proches de 10 civils tués lors d’une frappe de drone afghan | Afghanistan

| |

Le Pentagone a offert des paiements de condoléances non spécifiés à la famille de 10 civils qui ont été tués lors d’une attaque ratée de drones américains en Afghanistan en août au cours des derniers jours avant le retrait des troupes américaines du pays.

Le département américain de la Défense a déclaré qu’il s’était engagé à offrir des “paiements de condoléances à titre gracieux”, en plus de travailler avec le département d’État américain pour soutenir les membres de la famille intéressés par une réinstallation aux États-Unis.

Colin Kahl, le sous-secrétaire américain à la Défense pour la politique, a tenu jeudi une réunion virtuelle avec Steven Kwon, fondateur et président de Nutrition & Education International, l’organisation humanitaire qui employait Zemari Ahmadi, qui a été tué dans l’attaque de drone du 29 août, a déclaré l’attaché de presse du Pentagone, John Kirby.

Ahmadi et les autres qui ont été tués dans la frappe étaient des victimes innocentes qui ne portaient aucun blâme et n’étaient pas affiliés à la province de l’État islamique du Khorasan (ISKP) ni ne représentaient une menace pour les forces américaines, a déclaré Kirby.

La frappe de drones à Kaboul a tué jusqu’à 10 civils, dont sept enfants.

Le Pentagone avait déclaré plus tôt que la frappe du 29 août visait un kamikaze de l’État islamique qui représentait une menace imminente pour les troupes dirigées par les États-Unis à l’aéroport alors qu’elles achevaient les dernières étapes de leur retrait d’Afghanistan.

Cependant, des rapports sont apparus presque immédiatement selon lesquels la frappe de drones dans un quartier à l’ouest de l’aéroport international Hamid Karzai de Kaboul avait tué des civils, dont des enfants.

La vidéo de la scène montrait l’épave d’une voiture éparpillée dans la cour d’un immeuble. Le Pentagone a dit plus tard la grève était une « erreur tragique ».

La grève est survenue trois jours après un kamikaze de l’État islamique a tué 13 soldats américains et des dizaines de civils afghans qui s’étaient rassemblés devant les portes de l’aéroport, cherchant désespérément des sièges pour les vols d’évacuation.

Le meurtre de civils a également soulevé des questions sur l’avenir des frappes antiterroristes américaines en Afghanistan.

Avec Reuters et l’Agence France-Presse

Lire aussi  • Chiffre d'affaires e-commerce au Royaume-Uni 2017-2025, par segment
Previous

Tsahal se joindra à l’effort de vaccination contre la grippe dans une campagne pour éviter la surpopulation des hôpitaux

3 morts alors qu’un séisme de magnitude 4,8 secoue Bali

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.