Les États-Unis demandent plus de sanctions de l’ONU contre la Corée du Nord à propos de missiles

Par Michelle Nichols



PHOTO DE DOSSIER: Kim Jong Un, chef de la Corée du Nord, assiste à une réunion avec Nguyen Thi Kim Ngan, présidente de l'Assemblée nationale du Vietnam, à l'Assemblée nationale à Hanoï


© Reuters/POOL Nouveau
PHOTO DE DOSSIER: Kim Jong Un, chef de la Corée du Nord, assiste à une réunion avec Nguyen Thi Kim Ngan, présidente de l’Assemblée nationale du Vietnam, à l’Assemblée nationale à Hanoï

NATIONS UNIES (Reuters) – Les États-Unis poussent le Conseil de sécurité des Nations Unies à imposer davantage de sanctions à la Corée du Nord à la suite d’une série de tirs de missiles nord-coréens, a déclaré mercredi l’ambassadrice américaine à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield.

“Les États-Unis proposent des sanctions de l’ONU à la suite des six lancements de missiles balistiques de la Corée du Nord depuis septembre 2021, chacun d’entre eux violant les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU”, a écrit Thomas-Greenfield sur Twitter.

Plus tôt mercredi, les États-Unis ont imposé des sanctions unilatérales sur les lancements de missiles. Il a mis sur liste noire six Nord-Coréens, un Russe et une entreprise russe, les accusant d’avoir acheté des biens pour les programmes en provenance de Russie et de Chine.

Vidéo : 10 ans de règne de Kim Jong-Un (Sky News)

10 ans de règne de Kim Jong-Un

SUIVANT

SUIVANT

Un diplomate américain, s’exprimant sous couvert d’anonymat, a déclaré que les États-Unis avaient proposé que cinq de ces personnes soient également soumises à une interdiction de voyager et à un gel des avoirs de l’ONU. Cette décision doit être approuvée par consensus par le comité des sanctions du Conseil de sécurité composé de 15 membres de la Corée du Nord, qui comprend la Russie et la Chine.

Chargement...

Erreur de chargement

“Nous continuons de nous coordonner avec nos partenaires pour préparer les trois personnes et entités supplémentaires désignées par l’État pour la nomination à l’ONU”, a déclaré le diplomate américain.

Depuis 2006, la Corée du Nord est soumise à des sanctions de l’ONU, que le Conseil de sécurité a renforcées au fil des ans dans le but de cibler le financement des programmes nucléaires et de missiles balistiques de Pyongyang.

L’administration du président américain Joe Biden a cherché en vain à engager un dialogue avec Pyongyang pour la persuader d’abandonner ses bombes et missiles nucléaires depuis que Biden a pris ses fonctions en janvier de l’année dernière.

La Corée du Nord a continué à développer ses programmes de missiles nucléaires et balistiques au cours du premier semestre 2021 en violation des sanctions de l’ONU et malgré la détérioration de la situation économique du pays, ont rapporté les contrôleurs des sanctions de l’ONU en août.

(Reportage par Michelle Nichols ; Montage par Sandra Maler et Leslie Adler)

Previous

56% de plus de 32 000 nouveaux cas de COVID-19 enregistrés dans la région métropolitaine de Manille — Octa Research

L’avocat de Cuomo envoie une demande de préservation des preuves

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.