Les EAU détectent un premier et un deuxième cas de monkeypox au Moyen-Orient

Chargement en cours…

Les Émirats arabes unis (EAU) ont détecté le premier cas de variole chez un touriste. Photos/Illustrations

ABU DHABI Emirats Arabes Unis (EAU) devient le premier pays du Golfe à déclarer un cas variole du singe mardi (24/5/2022), a insisté sur le fait qu’il était “pleinement préparé” pour faire face à toute épidémie.

Les Émirats arabes unis sont considérés comme un pays Moyen-Orient seconde après Israël détection du monkeypox, une maladie dont l’émergence dans plusieurs pays a suscité des inquiétudes après la pandémie Virus Corona .

Le ministère de la Santé et de la Prévention a déclaré que le cas avait été découvert chez une femme de 29 ans qui est arrivée d’Afrique de l’Ouest et qui reçoit actuellement des soins médicaux.

Lire aussi : Israël confirme la découverte du premier cas de monkeypox

“Nous avons mis en place des mécanismes appropriés pour diagnostiquer les patients suspects”, indique un communiqué du ministère.

“L’équipe consultative technique pour le contrôle de la pandémie a également préparé des directives complètes pour la surveillance, la détection précoce de la maladie, la prise en charge des patients cliniquement infectés et les mesures préventives”, poursuit le communiqué. Al-Arabymercredi (25/5/2022).

Selon le quotidien émirien The National, le ministère a déclaré que la femme diagnostiquée avec la variole du singe était une visiteuse ou une touriste.

Lire aussi : Le Royaume-Uni découvre 36 nouveaux cas de monkeypox, total à 56

La variole du singe, qui n’est généralement pas mortelle, peut provoquer de la fièvre, des douleurs musculaires, des ganglions lymphatiques enflés, des frissons, de la fatigue et une éruption cutanée semblable à la varicelle sur les mains et le visage.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT