Les décès dans le comté de LA ont augmenté de 26% au cours de la première année de la pandémie de COVID

LOS ANGELES (CNS) – Au cours de la première année de la pandémie de COVID-19, le nombre total de personnes décédées dans le comté de Los Angeles a augmenté de 26 % par rapport à l’année précédente, et le virus s’est officiellement classé comme la deuxième cause principale de mort, selon un rapport publié mardi.

Selon le rapport du département de la santé publique du comté, un total de 81 083 décès ont été signalés dans le comté en 2020, soit une augmentation de 16 566 par rapport à 2019. Un total de 11 101 – ou 67% – de ces décès supplémentaires ont été attribués à COVID- 19.

Le rapport a déterminé que le COVID était la deuxième cause de décès dans le comté en 2020, juste derrière les maladies coronariennes, responsables de 12 207 décès cette année-là. Les décès dus aux maladies cardiaques ont représenté une augmentation de 10 % par rapport à 2019.

Les autres principales causes de décès dans le comté en 2020 étaient la maladie d’Alzheimer (4 978), les accidents vasculaires cérébraux (4 026) et le diabète (3 527), selon le rapport. Tous ces chiffres représentaient des augmentations par rapport à 2019, selon le comté.

“La forte augmentation des décès en l’espace d’un an seulement est sans précédent dans les temps modernes et reflète dans une large mesure l’impact dévastateur de la pandémie de COVID-19”, a déclaré la directrice de la santé publique du comté, Barbara Ferrer, dans un communiqué. “Les disparités que nous constatons existent depuis longtemps, mais ont été aggravées par la pandémie de COVID-19 et sont enracinées dans les conditions sociales, économiques et environnementales inéquitables, le racisme structurel et l’accès différentiel aux ressources de promotion de la santé vécues par différents groupes. Pendant que nous continuons nos efforts essentiels pour réduire les risques de COVID-19, il est impératif que nous reconnaissions que ces efforts sont inextricablement liés à d’autres efforts vitaux nécessaires pour remédier aux inégalités sous-jacentes qui entraînent les taux de mortalité disparates observés dans tout le comté.

Le rapport a noté que le taux de mortalité le plus élevé dans le comté en 2020 était parmi les Hawaïens autochtones et les insulaires du Pacifique, à 1324 décès pour 100000 habitants, suivis des Indiens d’Amérique et des Autochtones de l’Alaska à 1138 pour 100000; Résidents noirs à 1 053 pour 100 000 ; Latinx à 725 pour 100 000 ; blancs à 698 pour 100 000 ; et les Asiatiques à 509 pour 100 000.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT