Les circonstances nous le souhaitent, même les arbitres. Il suffit de l’utiliser – MS 2022 – Hockey – Sports

Après les problèmes de santé de Patrik Rybár, il est devenu une unité de gardien de but claire. Les entraîneurs lui font confiance, il les a convaincus avec plusieurs prestations de qualité.

Adam Húska ne manquera pas dans le but de la Slovaquie ni dans le duel clé de mardi contre le Danemark. Si rien d’inattendu ne se produit, le vainqueur de ce match prendra la quatrième place du groupe A du Championnat du monde de hockey et se qualifiera pour les quarts de finale.

Lire la suite À quoi cela ressemblerait-il: les Slovaques n’en auraient peut-être même pas assez pour vaincre le Danemark

Húska a jusqu’à présent capté quatre matches avec un bilan de deux victoires, deux défaites.

Au total, 107 tirs ont été tirés sur lui, dont il a marqué 13 buts. Cela se traduit par 3,27 buts par match et un taux de réussite de 87,85 %.

A quel match vous attendez-vous face aux Danois ?

Ce sera difficile. Les Danois veulent gagner et progresser, mais nous aussi. Ça m’arrange que la veille du match je sache que je vais rattraper. Nous ne décomposons pas les joueurs de l’adversaire individuellement avec l’entraîneur des gardiens, nous regardons leurs powerliftings et c’est tout.

Avez-vous eu deux jours sans hockey?

Bien sûr, c’était super. Nous étions à l’ambassade dimanche, nous avons bien mangé. Le temps s’est également présenté, le soleil brillait magnifiquement, on a attrapé de la vitamine D. On s’est régénéré et on y va mardi.

Qu’est-ce qui décide du résultat ?

Le match sera sur les erreurs. Celui qui les rend moins gagnera. Des joueurs expérimentés sont donnés, et nous avons une jeune équipe qui se pare de vitesse et de férocité. Je m’attends à un match équilibré.

Les Danois jouent avec le Canada lundi soir. Cela peut-il affecter leur performance de mardi?

Dans le hockey moderne, deux matchs en deux jours sont une pratique courante. Je ne pense pas que cela jouera un rôle. Ce sont des professionnels, cela ne devrait pas leur poser de problème.

Adam Sikora Lire la suite Un garçon qui a joué à Levice l’année dernière tire une épine de la Slovaquie

Comment évaluez-vous vos performances passées dans le tournoi ?

Je me sens bien, je suis content de moi. Deux défaites contre des équipes fortes, des victoires contre des adversaires plus faibles. Je crois que je serai diplômé dans une partie clé du tournoi.

Avez-vous un rituel d’avant-match ?

Rien d’extraordinaire. Je vais dormir un peu puis prendre un petit repas pour ne pas avoir faim pendant la réunion.

L’humeur de l’équipe s’est-elle améliorée après deux victoires consécutives ?

Définitivement. Cela a aidé lorsque nous nous sommes assis avec les gars et avons discuté de certaines choses. Tous les matches du tournoi sont difficiles, y compris ceux contre l’Italie et le Kazakhstan. Personne ne vous donnera quoi que ce soit gratuitement. Nous avons un bon set-up pour le tournoi.

Les arbitres nous le souhaitent aussi, parfois on a l’impression qu’ils nous aident un peu. On a aussi un tirage favorable, alors qu’après deux matches on avait deux jours de repos avant le duel décisif. Ce sera à nous d’en profiter mardi, de gagner et d’accéder aux quarts de finale.

Finlande SR Hockey MS2022 et Italie Ramsay Lire la suite Épuisé mais heureux. Le tournoi le plus difficile depuis 50 ans, admet Ramsay

Avez-vous pris la parole lors de la réunion des joueurs ?

J’ai parlé à l’équipe après la première période avec les Kazakhs, que nous avons perdu 1-2. J’ai dit aux gars que c’était impensable pour nous de jouer avec une équipe comme le Kazakhstan. Ça a aidé, on a marqué trois buts en deuxième période et on a finalement gagné.

Les Danois auront le dessus en tribune mardi, comptez-vous sur le soutien des supporters des Tatras ?

Bien sûr. Je voudrais également profiter de cette occasion pour remercier les fans pour leur soutien. Ils sont venus en Finlande en grand nombre. On sent leur soutien, ça nous fait avancer.

Comment s’est passé le shooting photo de l’équipe ? Pourquoi le capitaine Tomáš Tatar est-il venu le voir en dernier ?

Apparemment, il faisait la queue pour un miroir (sourire). Il n’y en a qu’un dans tout le vestiaire, il y avait foule. Je ne l’ai pas résolu, j’étais prêt en quelques secondes.

Juraj Slafkovský lors de la séance photo de l'équipe ...

Mislav Rosandič (à droite) et Róbert Lantoši ...

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT