nouvelles (1)

Newsletter

Les catholiques envoient des roses à Washington, dans l’espoir de changer le cœur des politiciens

Des milliers de roses sont livrées au bureau de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, à Washington, DC, dans le cadre d’une campagne de prière pour l’aider à changer d’avis sur l’avortement légal.

La campagne « Rose et Rosaire pour Nancy » a été lancée le 29 septembre par l’archevêque de San Francisco Salvatore Cordileone. Pelosi, un démocrate, est un habitant de San Francisco et un catholique. Elle détient également des positions fortes en faveur de l’avortement légal.

Suite à l’appel de l’archevêque Cordileone, des milliers de catholiques se sont inscrits à BenedictInstitute.org, s’engageant à prier au moins un chapelet par semaine pour Pelosi et à jeûner le vendredi pour sa conversion. L’archidiocèse de San Francisco s’est engagé à envoyer une rose pour chaque personne qui s’est inscrite.

Le geste rappelle les premiers jours de la Marche pour la vie, lorsque les militants pro-vie ont été encouragés à envoyer une rose à leurs membres du Congrès à l’occasion de l’anniversaire de 1973. Chevreuil contre Wade décision qui a libéralisé les lois sur l’avortement à l’échelle nationale.

En la fête de Notre-Dame de Guadalupe le 12 décembre, 16 381 catholiques ont pris cet engagement. Ce jour-là, un grand envoi de roses a été envoyé au bureau de Pelosi, et environ 100 roses par jour continueront d’être envoyées.

“C’est beaucoup de roses”, a tweeté l’archevêque Cordileone. « Chacun une âme priant et jeûnant avec ferveur pour la conversion de la présidente Nancy Pelosi au respect de l’égale dignité de chaque vie humaine. Merci à chacune des 16 381 personnes qui ont rejoint cette campagne.

« La rose est aussi un symbole de notre Sainte Mère, la Bienheureuse Vierge Marie, la ‘rose mystique’. En ce moment particulier de l’histoire de notre nation, nous avons plus que jamais besoin de l’intercession de notre Sainte Mère, Sainte Thérèse, et de tous les autres saints qui nous ont montré le chemin de la vie », a déclaré l’archevêque Cordileone lorsqu’il a lancé la campagne. . Il a noté “à quel point notre pays et nombre de nos dirigeants politiques ont désespérément besoin d’une conversion du cœur pour nous éloigner du chemin de la mort et récupérer une culture de la vie”.

Patronne de l’enfant à naître

La première livraison de roses a eu lieu, comme l’archevêque l’avait demandé, le 1er octobre, fête de sainte Thérèse de Lisieux, qui a promis après sa mort d’envoyer aux croyants une « pluie de roses » en signe de l’amour de Dieu.

Le 12 décembre, fête de Notre-Dame de Guadalupe, la patronne des enfants à naître, qui a envoyé une pluie de roses à San Juan Diego qui a converti le Mexique et une grande partie des Amériques, ainsi que la livraison de roses, un petit groupe s’est réuni sur la colline du Capitole. prier un chapelet.

“Nous l’avons gardé petit parce que nous voulions que ce soit un service de prière, pas un rassemblement politique”, a déclaré un communiqué de presse de l’archidiocèse. “Ces roses sont un symbole riche, profond et visible que les catholiques ne peuvent pas soutenir la prise massive de vies humaines innocentes, quoi que la politique, les pols et les sondages puissent dire.”

“La fête de Notre-Dame de Guadalupe, patronne des enfants à naître, est un jour approprié pour envoyer une pluie de roses au Président Pelosi”, a commenté l’archevêque Cordileone. « Chacun représente un catholique priant et jeûnant pour la conversion de Nancy Pelosi à l’Évangile de la vie. C’est ce que signifie l’égalité : chaque vie humaine est également sacrée. Président Pelosi, nous vous aimons. Il n’est pas trop tard : choisissez la vie.

Un soutien constant à l’avortement

Pelosi, 81 ans, est représentante américaine de la Californie depuis 1987. Elle représente actuellement le 12e district du Congrès de Californie, qui comprend la majeure partie de la ville et du comté de San Francisco. Elle a eu une position cohérente en faveur de l’avortement légal, votant contre la loi sur l’interdiction de l’avortement par naissance partielle de 2003 et des tentatives antérieures d’interdictions similaires. Elle a voté en faveur de la levée de l’interdiction des avortements financés par des fonds privés dans les installations militaires américaines à l’étranger ; en faveur d’un amendement qui abrogerait une disposition interdisant aux femmes militaires et aux personnes à charge de se faire avorter dans les hôpitaux militaires d’outre-mer ; et en faveur de la suppression de l’interdiction de financement pour les organisations travaillant à l’étranger qui utilisent leurs propres fonds pour fournir des services d’avortement, ou s’engagent dans le plaidoyer lié aux services d’avortement.

En 2008, elle a été réprimandée par l’archevêque Donald Wuerl de Washington, DC, pour avoir été « incorrecte » dans les commentaires qu’elle a faits à Tom Brokaw sur Meet the Press concernant l’enseignement de l’Église sur les sujets de l’avortement et quand une vie humaine commence. La déclaration de l’archevêque citait Pelosi disant que l’Église n’a pas été en mesure de définir quand la vie commence. Au cours de l’interview, elle a dit : « Au cours de l’histoire de l’Église, [what constitutes the moment of conception] est un sujet de controverse.

En février 2009, Pelosi a rencontré son évêque, l’archevêque George Niederauer de San Francisco, et le pape Benoît XVI au sujet de la controverse.

Cette année, après que Pelosi ait cité sa foi catholique tout en défendant les efforts visant à autoriser le financement fédéral des avortements électifs, l’archevêque Cordileone a critiqué sa position sur l’amendement Hyde.

« Permettez-moi de répéter : personne ne peut prétendre être un fervent catholique et tolérer le meurtre de vies humaines innocentes, et encore moins faire payer le gouvernement pour cela », il a dit à l’Agence de presse catholique.

En septembre, après que la Cour suprême a refusé de bloquer une loi du Texas qui interdit la plupart des avortements lorsqu’un battement de cœur fœtal est détecté, à environ six semaines de gestation, Pelosi a déclaré qu’elle invoquerait la loi sur la protection de la santé des femmes « pour inscrire dans la loi les soins de santé reproductive pour les toutes les femmes à travers l’Amérique.

Aleteia a demandé au bureau de Pelosi de commenter la livraison de roses. Maggie Gallagher, porte-parole de l’archidiocèse de San Francisco, a déclaré que Pelosi n’avait fait aucune reconnaissance publique des livraisons.

“L’archevêque a eu des conversations avec elle dans le passé et attend avec impatience d’autres conversations à l’avenir”, a déclaré Gallagher. « Par respect pastoral, il ne commente pas davantage cette question. »

Vignette à lire aussi

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT