nouvelles (1)

Newsletter

Les cas de COVID-19 en déclin dans la majeure partie du Canada, selon une nouvelle modélisation

OTTAWA – La troisième vague de la pandémie du COVID-19 semble être en déclin partout au Canada, même si certaines régions sont toujours aux prises avec la dernière résurgence du virus, selon une nouvelle modélisation fédérale de la pandémie.

Selon la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique, alors que la troisième vague du Canada semble être en baisse et que le nombre de nouveaux cas devrait continuer à baisser, il n’est pas encore temps de réduire les restrictions en matière de santé publique.

«Au cours du mois dernier, les choses ont pris une grande tournure pour le mieux», a déclaré Tam. «Nos efforts nous ont bel et bien fait franchir le sommet de la troisième vague à l’échelle nationale et nous diriger vers un été bien meilleur, si nous pouvons maintenir le cap.»

Le tableau national actualisé de l’état actuel et de la trajectoire future de la pandémie montre une baisse des nouveaux cas, des hospitalisations, des admissions aux soins intensifs et des décès par rapport à la situation dans le pays il y a un mois.

Au Manitoba, cependant, ces indicateurs clés de virus continuent d’augmenter, selon la modélisation, et d’autres interventions sont nécessaires pour commencer à voir la courbe s’aplatir dans cette province.

Le nombre moyen de cas au Canada est maintenant inférieur à la moitié de ce qu’il était au sommet de la troisième vague à la mi-avril, avec moins de 3 400 cas signalés quotidiennement au cours des 7 derniers jours.

Les premières indications sont que la combinaison de restrictions à travers le Canada et le nombre croissant de vaccinations se révèle être «très efficace» pour limiter le nombre de nouveaux cas enregistrés.

Tam a déclaré vendredi que les taux d’hospitalisation avaient commencé à baisser pour les Canadiens âgés de 60 à 79 ans une fois que la population avait atteint 60% de couverture vaccinale, et pour ceux âgés de 40 à 59 ans, une fois que 40% de cette population avait reçu un vaccin, les taux d’hospitalisation avaient commencé à baisser.

La grande mise en garde à propos de la dernière modélisation est qu’elle n’a pas encore pris en compte une augmentation de l’écart à la suite du long week-end de mai, ou ce qui pourrait arriver avec certaines provinces comme le Québec et l’Alberta qui ont rapidement assoupli les restrictions.

Selon les prévisions à court terme, le Canada est sur une trajectoire «faible» mais toujours «stable» pour les nouveaux cas et les décès, le pays devant atteindre entre 1 387 210 et 1 426 400 cas au total d’ici le 10 juin et 25 590 à 26 310 décès d’ici là.

À partir de la mise à jour de la modélisation du mois dernier, les données ont montré que le Canada était toujours au milieu d’une forte résurgence des infections au COVID-19, mais qu’il y avait des indications initiales que les restrictions de santé publique plus strictes mises en place commençaient à fonctionner.

Maintenant, les plus hauts responsables de l’Agence de la santé publique du Canada du Canada affirment que, bien que la pandémie semble être sous contrôle, des progrès supplémentaires sont nécessaires sur les vaccinations avant que les restrictions puissent être assouplies, ou le pays pourrait faire face à une quatrième vague.

«Si les mesures sont assouplies, augmentant le nombre de contacts en personne à l’échelle de la communauté, une résurgence est probable», a déclaré Tam.

Jusqu’à présent, le taux de vaccination a été élevé, avec plus de 22 millions de doses administrées, fournissant à 62% des adultes canadiens admissibles au moins une dose. De plus, l’administration des seconds coups commence à s’accélérer maintenant que la plupart des Canadiens se sont vu offrir les premiers coups.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT