les accents caribéens de Mario Canonge au nouveau matin

0
13

Rencontre avec le pianiste martiniquais qui présente à Paris son onzième album "zouk out".

Par Francis Marmande Posté aujourd'hui à 17h11

Temps de Jouer 9 min.

Article des abonnés

La couverture de "Zouk Out", nouvel album du pianiste martiniquais Mario Canonge. DR

"Zouk Out, album essentiellement instrumental, c'est le reflet d'un hommage jazz aux origines du zouk, mon peuple. C’est l’expression de ce que je suis, un jazzman proche de ses racines. Un musicien à la recherche de phrasés modernes. Ainsi dit Mario Canonge. Il est né le 5 septembre 1960 à Fort-de-France (Martinique), ville dont un poète, et non des moindres, était alors maire: Aimé Césaire.

Par temps calme, Mario Canonge joue pratiquement tous les lundis au Baiser Salé, en duo avec le bassiste Michel Zenino. Le Salty Kiss, le club le moins " formaté De la rue des Lombards. Suractif avec des airs calmes, co-dirige un autre album, en cette année 2018, avec Zenino: Quint & # 39; Up (Aztec Musique / Pias), avec Ricardo Izquierdo (ténor), Josiah Woodson (trompette) et Armand Dolmen (batteur en vue). Quin up, carrément hard – bop, avec, on ne refait pas, l’accent des Caraïbes.

Pour Zouk Out (Aztec Musique / Pias, 2018) Il réunit Michel Alibo (bassiste éminent et fidèle), Arnaud Dolmen, Adriano Tenorio (percussioniste brésilien) et le compagnon de toujours Raph Thamar (chanteur). Plus quelques invités et un groupe vocal de catégorie. Mario, toujours: « Nous devrions parler d’un jazz d’inspiration antillaise, de traditions musicales rythmées par ce puissant marqueur original qu'est le tambour. La musique des Antilles cache encore des trésors rythmiques très complexes: la batterie de tambour en Martinique, le Gwoka en Guadeloupe… "

Un public plus large que le jazz

Co-fondateur, avec le guitariste Nguyen Lê, du groupe OutremerAprès avoir dirigé La Manigua, Mario Canonge fut l’un des grands organisateurs de musique classée "fusion" ou "musique latine" au début des années 1980 (jazz, rock, salsa, zouk). Avec Alibo, Andy Narell et Jean-Phille Fanfant, une autre initiative: Sakesho. Des titres aussi précieux qu'éclairants: Retour aux sources, 1991. Aux Antilles comme en métropole, avec ses disciples ou le bassiste camerounais Etienne Mappa, avec Manu Dibango ou Richard Bona, Mario Canonge atteint un public plus large que le jazz.

Ses collaborations avec Jacques Schwartz-Bart (saxophone, fils des écrivains Simone et André), Antonio Sanchez, Bona et Roy Hargrove (rhizome, 2004 … quel groupe, messeigneurs!); ses invitations de Kassav ou de Malavoi (les grandes formations antillaises) donnent une véritable indication de son talent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.