Les 4 frugaux de l’UE proposent un plan d’aide avec des crédits conditionnels

0
26

le 4 frugal aujourd’hui, ils ont fait leur opposition à la proposition franco-allemande pour lui fonds de relance économique. Comme prévu, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et le Danemark maintiennent leur rejet des transferts et ils veulent offrir l’aide sous forme de crédits et soumis à une conditionnalité sévère.

“Nous ne pouvons approuver aucun instrument ou mesure conduisant à une mutualisation de la dette ou à une augmentation significative du budget de l’Union européenne”, indique le document de deux pages auquel elle a eu accès. L’avant-garde.

Les ministres néerlandais Wouter Koolmees (affaires sociales), Wopke Hoekstra (finances) et Eric Wiebes (économie). BART MAAT / EFE





Deux approches qui se heurtent de front

Les 4 pays frugal autoproclamés proposent une approche qu’ils qualifient de «crédits contre crédits», et dans laquelle ils précisent que le soutien doit garantir que «les États membres sont mieux préparés à la prochaine crise. Engagement ferme en faveur des réformes et du cadre budgétaire il est essentiel de favoriser la croissance potentielle. ”

En outre, ils soulignent que ce doit être un instrument utilisé une seule fois, avec l’engagement explicite de nul après deux ans, et avec la précision qu ‘«elle ne peut conduire à aucune mutualisation de la dette».

Bref, toutes les lignes rouges des pays riches du nord apparaissent, qui, bien qu’elles aient été laissées sans le soutien du frère aîné, l’Allemagne, maintiennent pour l’instant leur opposition aux transferts qui sont proposés dans le franco-allemand proposition.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. EP

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne. EP

Les deux approches entrent en collision frontale. Là où Berlin et Paris proposent des transferts, ils parlent de crédits; Si l’Allemagne et la France mettent le montant des transferts à 500 milliards, ils s’opposent à une augmentation significative du budget. Là où elles coïncident, c’est dans la fixation des conditions de l’aide, l’approche des 4 frugal est beaucoup plus exigeante.



D’un autre côté, le document des Pays-Bas, de l’Autriche, du Danemark et de la Suède indique que l’aide devrait être dirigée vers des activités qui contribuent le plus à la reprise telles que la recherche et l’innovation, le renforcement du secteur de la santé et la transition verte.

UNE document qui arrive à temps pour essayer de conditionner la Commission européenne que mercredi prochain, il présentera sa proposition de fonds de relance. Le plan présenté par Ursula von der Leyen servira de base à un débat qui verra la capacité des 4 frugaux, jadis orphelins de Berlin, à freiner l’ambition des plans de relance.


Y a-t-il eu un manque de solidarité entre les pays de l’UE?




Total des votes: 0



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.