l’entreprise investit 571 millions d’euros

L’entreprise chimique 3M paiera un total de 571 millions d’euros pour lutter contre la pollution de son usine de Zwijndrecht. Elle a conclu un accord de réparation avec le gouvernement flamand à ce sujet.

Il est important pour le ministre flamand de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA), qui a proposé l’accord mercredi après-midi, que l’accord soit « ouvert » et que le gouvernement ne renonce à aucun différend. Cela signifie qu’elle peut plus tard exiger plus d’argent de la société américaine si cela s’avère nécessaire.

Cela ne sera possible que pour les coûts liés à la pollution et aux atteintes à la santé. Après tout, l’accord offre à 3M la certitude que le gouvernement flamand ne peut pas exiger d’argent supplémentaire pour les coûts, par exemple, des examens de santé préventifs ou de l’entretien de l’eau de l’Escaut.

3M avait déjà engagé 115 millions d’euros pour des investissements dans les technologies environnementales sur le site de Zwijndrecht et promis 5 millions d’euros pour soutenir les agriculteurs locaux qui ont été lésés par les restrictions liées à la pollution.

L’entreprise s’engage désormais également à verser 250 millions d’euros pour les réparations urgentes, dont les 150 millions d’euros déjà annoncés en mars. L’argent servira, entre autres, à assainir les terrains des zones résidentielles avoisinantes. « 3M reconnaît sa responsabilité et son obligation de remédiation », a déclaré Demir.

Le gouvernement flamand recevra une compensation de 100 millions d’euros. Il peut utiliser cet argent comme il l’entend dans divers domaines politiques liés au problème des PFAS entourant l’usine, par exemple pour des examens de santé.

100 millions d’euros supplémentaires iront à Lantis, le gestionnaire du projet Oosterweel. La contamination au SPFO a été découverte lors de ces travaux d’infrastructure. La moitié viendra sous la forme d’une compensation monétaire et 3M fournira également des services tels qu’une installation de stockage provisoire sur son site, a expliqué Demir.

Enfin, 3M renoncera au droit à quelque 1,3 million d’euros de subventions gouvernementales.

L’entreprise promet la transparence. “Cela a souvent été discuté lors de discussions avec des organisations environnementales”, a déclaré Demir. Les habitants de Zwijndrecht recevront des informations approuvées par l’administration flamande. De plus, des réunions publiques sont organisées au moins tous les trimestres pour discuter de l’état d’avancement de l’assainissement.

Selon Demir, l’accord met fin à deux des poursuites de l’entreprise contre le gouvernement. Un certain nombre de processus de production de l’usine ont été arrêtés et 3M abandonne son opposition, dit-elle. Les Américains retirent également un recours contre des normes de rejet plus strictes.

Maintenant, Demir veut que “la pelle s’enfonce dans le sol”. Demir espère que les travaux d’assainissement pourront commencer à l’automne.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT