L'empire de Luc Besson vacille

Les nuages ​​s’accumulent au-dessus de la tête de Luc Besson. Le magazine Variety a annoncé jeudi que sa société EuropaCorp avait cessé la distribution, c'est-à-dire la vente de films aux cinémas, en France et à l'étranger. Cependant, cette activité représente 18% du chiffre d’affaires de la société. L’information a été confirmée à demi-mot ce vendredi par un porte-parole d’EuropaCorp, qui a déclaré à l’AFP que l’avenir du département de la distribution se concrétiserait "dans les heures ou les jours à venir". mois, EuropaCorp (qui a produit "Lucy", "Valerian" ou les sagas "Taxi" et "Taken") est dans une situation financière très délicate. En janvier, la société avait même annoncé la suppression de 22 postes sur une équipe de 79 dans sa branche française. En juin, il a publié ses résultats en rouge pour la troisième année consécutive: EuropaCorp a aujourd'hui une dette de 230 millions d'euros, liée à la sous-performance de ses films aux États-Unis, dont "Valerian". Et ce n'est pas la dernière production , "Koursk", qui raconte le naufrage du sous-marin nucléaire russe Koursk en août 2000, ce qui va élever la barre: ce drame signé Thomas Vinterberg n'a attiré que 120 000 personnes depuis sa sortie le 7 novembre alors qu'il coûtait pas moins de 35 millions d'euros … Deux longs métrages rapportésCes turbulences ont déjà des conséquences sur la sortie des deux prochains films d'EuropaCorp: "Anna", l'action-film de Besson lui-même, et "Nous finirons ensemble" de Guillaume Canet (suite de "Little mouchoirs "). La firme Besson a déjà annoncé le report de ces deux longs métrages: le premier ne sera pas visible le 2 janvier, mais le 27 mars, et le second sera diffusé le 1er mai (et non le 27 mars) .Officiellement, le rapport Canet & ### Le film est lié aux comiques & # 39; calendrier, mais Variety avance une hypothèse plus inquiétante. Selon le magazine, la société américaine qui détient les droits d'exploitation "d'Anna" aurait décidé de les geler à la suite d'accusations de violences sexuelles visant le cinéaste. Besson chercherait alors à vendre les droits de "Anna" et "Nous finirons ensemble" dans le même panier … Variety souligne enfin qu'EuropaCorp n'a actuellement aucun film en production. Alors qu'il y a encore quelques années, la compagnie Besson tournait une douzaine de longs métrages par an, ce chiffre était tombé à deux ou trois depuis 2015. L'avenir de la Cité du cinémaTrès affaibli économiquement, Luc Besson reste par ailleurs visé par une plainte pour viol déposée par une jeune actrice le 19 mai. Mediapart a révélé cinq nouveaux témoignages de femmes accusant le cinéaste de comportement sexuel inapproprié. Dans ce contexte, l’avenir de la Cité du Cinéma, un centre cinématographique abritant des studios à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), est également envisagé. , sociétés de production et deux écoles de cinéma. Fondée par Besson lui-même, l'école de la Cité du Cinéma a presque fermé ses portes au début de l'année scolaire: après le départ de certains clients, seuls les étudiants de deuxième année ont pu reprendre leurs cours, mais l'examen d'entrée a été annulé.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.