Legifrance, le site d'accès aux textes juridiques, fait peau neuve

Plus accessible, plus efficace et mieux adapté à la recherche sur mobile: le site Légifrance, service public d'accès aux textes juridiques, a été réorganisé pour la première fois en sept ans. " C'est un honneur pour l'Etat français de mettre à la disposition de ses citoyens un droit compréhensible et évolutif "Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique, a annoncé lundi le lancement de la nouvelle version du site au siège de la direction de l'information juridique et administrative (Dila) à Paris.

Créé en 2002 par décret, le site de Légifrance permet au grand public d'accéder au Journal officiel, aux textes de loi, à la réglementation en vigueur, aux différents codes ainsi qu'à la jurisprudence. Le passage à la nouvelle version du site, qui fait partie de la dématérialisation des services publics, permet désormais aux utilisateurs de comparer différentes versions de la loi au moyen de codes de couleur et de symboles, ou de vérifier si une évolution de la loi est attendue dans le proche avenir. futur.

Deux ans et 3,3 millions d'euros

La recherche dans les 2 millions de pages du site étant désormais simplifiée, il n'est plus nécessaire de savoir dans quelle base de données juridique rechercher. Autre bonne nouvelle: le site est maintenant optimisé pour une utilisation sur mobile. Modifiée pour la première fois en 2008, la plate-forme n'avait pas subi de restructuration majeure depuis 2012. Il a fallu deux ans et demi pour mettre au point cette nouvelle version, qui coûte 3,3 millions d’euros.

Proposée pendant six mois en version bêta aux utilisateurs, la nouvelle version publiée lundi tiendra compte de leurs "retours d'expérience". " Trop souvent, l'État se soucie peu de l'utilisateur final ", a déploré Cédric O, ajoutant pour trouver "remarquable" le fait – il est rare dans l'administration, selon lui – de passer par une bêta. En 2018, le site Légifrance a reçu plus de 119 millions de visites de professionnels du secteur, ainsi que de citoyens ordinaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.