Le Vatican déroule le tapis rouge pour Nancy Pelosi

| |

Quand on est un homme politique catholique devenu l’icône de la défense du droit à l’avortement aux États-Unis, être reçu par le Pape sous les auspices du Vatican attire l’attention.

C’est en effet en compagnie d’un Pape François souriant que Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, a été photographiée avec son mari dans la bibliothèque du Palais apostolique le 9 octobre 2021.

La démocrate, mère de cinq enfants, était à Rome pour le G20, où elle devait prononcer le discours d’ouverture. L’audience papale a également été pour elle l’occasion de rencontrer les deux principaux responsables de la diplomatie vaticane : le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, et son collaborateur, Mgr. Richard Paul Gallagher.

« Le leadership de Sa Sainteté est une source de joie et d’espoir pour les catholiques et pour tous les peuples, mettant chacun de nous au défi d’être de bons intendants de la création de Dieu, d’agir sur le climat, d’embrasser les réfugiés, les immigrants et les pauvres, et de reconnaître le dignité et divinité en chacun », a assuré Nancy Pelosi, confirmant une audience d’un hochement de tête.

C’est en tout cas le risque de ne pas faciliter la tâche des évêques américains qui sont en train d’étudier l’opportunité de normes permettant de refuser la communion eucharistique aux hommes et aux femmes politiques promouvant une culture de mort condamnée par le magistère de nombreux fois dans le passé, et plus récemment par François.

Ainsi, depuis plusieurs mois, l’archevêque de San Francisco, Salvadore Cordileone, n’a pas mâché ses mots avec le président de la Chambre des représentants, appelant à une campagne de jeûne et de prière afin d’obtenir sa conversion. Une attitude des plus pastorales : défendre la foi et les mœurs, et demander à Dieu le salut d’une âme en danger.

“Personne ne peut prétendre être un fervent catholique et tolérer le meurtre de vies humaines innocentes, sans parler de faire payer le gouvernement pour cela”, a notamment déclaré le prélat américain. Une voie dans laquelle ni le Vatican, ni le pape lui-même ne semblent déterminés à s’engager.

Lorsque Nancy Pelosi a été reçue en audience par le pape Benoît XVI en 2009, ce dernier « a saisi l’occasion pour parler des exigences de la loi morale naturelle et de l’enseignement cohérent de l’Église sur la dignité de la vie humaine de la conception à la mort naturelle », selon le commentaire officiel de la salle de presse du Saint-Siège.

Previous

Pornographie juvénile : 15 personnes arrêtées dans diverses provinces pour avoir distribué du matériel pédopornographique | Société

Énergie : Cingolani, nous avons 85 % de réserves de gaz, plus que la moyenne de l’UE – Ultima Ora

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.