Home » Le train comme alternative à l’extension de l’aéroport de Barcelone

Le train comme alternative à l’extension de l’aéroport de Barcelone

by Nouvelles
  • Un rapport commandé par le conseil municipal d’El Prat propose de relier Barcelone aux aéroports de Reus et de Gérone au moyen de la grande vitesse

  • Le plan vise à décongestionner le trafic de passagers dans la capitale catalane, en redirigeant nombre de ses vols «low cost» vers d’autres aérodromes de la côte

L’Autriche il a supprimé les vols entre Vienne et Salzbourg. La France traite l’interdiction de voyager entre des destinations pouvant être couvertes en deux heures et demie maximum en train. Et la Commission européenne a déjà manifesté son soutien aux initiatives visant à remplacer les vols courts pour alternatives moins polluantes comme lui former. Alors que la tendance à décarboner le transport aérien n’en est qu’à ses balbutiements, il est de plus en plus présent dans le débat qui a contraint le urgence climatique. Aussi dans Espagne, où ce mercredi une étude a été présentée à améliorer les liaisons ferroviaires entre les aéroports comme alternative au plan de agrandir l’aéroport de Barcelone.

Les étudier a été faite par le Association pour la Promotion des Transports Publics (PTP) commandée par Conseil municipal d’El Prat de Llobregat, l’un des plus actifs dans leur opposition à la construction de la troisième piste de l’aérodrome catalan. La proposition soulève décongestionner le Prat rediriger nombre de ses vols à bas prix vers Reus et Gérone, dans les environs de laquelle seraient construites des gares de trains à grande vitesse reliées à Barcelone. “Reus et Gérone assumeraient la majorité des vols ‘low cost’ depuis El Prat”, indique le rapport présenté par le maire de la province Lluís Mijoler (Els Comuns) et le président du PTP, Adrià Ramirez.

Nouvelles connexes

Ces liaisons permettraient de relier les aéroports du littoral à Barcelone par le train dans un 75 minutes maximum, si vous comptez le maximum de 30 minutes d’attente dans les gares de Reus et de Gérone que la proposition envisage. Cette réaménagement ferroviaire Il n’est cependant pas très différent de celui qui Aena dans le Dora II (Document de Règlementation Aéroportuaire). Et c’est que, bien que l’extension de l’aéroport de Barcelone ait été temporairement en jachère par l’opposition de la Generalitat à perturber les zones naturelles protégées incluses dans le projet, des sources d’Aena assurent que leurs plans pour amener à grande vitesse les aérodromes de Reus et Gérone sont toujours valables. Ils n’ont besoin d’être paraphé par le Conseil des ministres que le 30 septembre.

En tout cas, la proposition de l’étude PTP va plus loin. Il parle d’intégrer le tracé ferroviaire proposé au réseau Avant de Lérida et Figueres, l’Intercité à Valence et les trains du sud de la France. En même temps, il aspire à promouvoir les voyages en train de moyenne distance vers d’autres parties de la géographie espagnole, ainsi qu’à trains de nuit vers 40 capitales européennes. “Ce n’est qu’un échantillon qu’il existe des alternatives au chantage suscité par l’agrandissement de l’aéroport de Barcelone”, a déclaré le porte-parole de la ville d’El Prat, Bertran Cazorla. L’intention du maire est de réactiver la table institutionnelle entre administrations pour débattre de l’avenir de l’aéroport de la capitale catalane.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.