Le Stade Toulousain est très petit avant de revenir à la grande Coupe d'Europe

L'ailier toulousain Maxime Médard lors de la Coupe des Champions à Bath Recreation Ground le 25 octobre 2014. – A. Fosker / Seconds L / Rex / Sipa
Toulouse commencera ce samedi à Bath, avant de côtoyer Leinster, le champion en titre, et Wasps.
Dans un bassin composé uniquement d'anciens champions d'Europe, les Rouge et Noir sont loin d'être les favoris.

De cette poule 1, onze Coupes d'Europe vous surveillent. Pour son retour en Coupe des champions, après une saison de purgatoire dans la modeste Challenge Cup, le Stade Toulousain a décroché le jackpot. Il devra combattre deux équipes anglaises: Bath (un titre) et les Guêpes (deux).

Mais il doit surtout frotter le Leinster irlandais. Alors qu'elle regardait Racing 92 en finale, début mai à Bilbao (15-12), la province basée à Dublin a rattrapé le Rouge et le Noir sur le toit du continent, avec un quatrième trophée dans le placard. "Le Stade Toulousain est depuis longtemps le leader incontesté en Europe, on revient à la grille de départ", a déclaré l'entraîneur Ugo Mola, dont l'équipe n'avait encore jamais manqué le rugby de la Champions League.

🚨 1er jour de @ChampionsCup pour le rouge et le noir!
Découvrez sans plus attendre le XV de départ désigné par l’équipe toulousaine pour faire face à l’équipe de @bathrugby, demain à 14h (HF) au centre récréatif. #BATHST #GoST 🔴⚫️ pic.twitter.com/hGrn73dbGd– Stade de Toulouse (@StadeToulousain) 12 octobre 2018

Seules la première de chacune des cinq poules, ainsi que les trois premières secondes, verront le printemps et les quarts de finale. "En ce qui concerne notre groupe, nous pouvons légitimement penser qu'il ne délivrera pas une seconde meilleure", a déclaré Mola, compte tenu de la densité de ce groupe.

Leinster, l'épouvantard

Stade, actuellement sixième du Top 14, débutera sa campagne samedi à Bath, probablement sous la pluie, face à l'adversaire a priori le plus précieux du lot. Les garçons de la ville thermale occupent la huitième place du championnat anglais, tandis que les Guêpes sont troisièmes. Mais l'épouvantail de la poule est clairement le Leinster du stratège ouvreur-capitaine-marqueur-buteur-stratège Jonathan Sexton, qui atterrira à Ernest-Wallon à partir du 21 octobre. La saison dernière, les Dublinois ont remporté leurs neuf matches de la Coupe des champions.

Leinster European Rugby European Champions pour l'Irlande pour la 4ème fois https://t.co/wSaTX86afm #AFP pic.twitter.com/HHvOWefeI5– AFP Sports (@AFPSport) 12 mai 2018

"La Coupe d'Europe est calibrée pour ces équipes, alors que les championnats anglais et français sont plus amers", a déclaré Mola. Les Irlandais évoluent dans Pro 14 – ils sont les détenteurs du titre – au milieu de formations galloises, écossaises, italiennes et même sud-africaines. Les Celtes se tournent souvent dans cette compétition beaucoup moins prestigieuse que la Coupe d'Europe.

Alors, que peut espérer le stade? "Nous voulons être aussi bons que possible", a déclaré l'ailier expérimenté Yoann Huget, membre du groupe pour ce premier voyage en Angleterre. Le poulet est compliqué, nous savons. Si nous ne sommes pas prêts, nous gagnerons de l'expérience, nous nous développerons pour revenir plus forts l'année prochaine. "

Plus de titre pendant six ans pour le stade

Un discours pas vraiment en phase avec le passé glorieux de Toulouse. Mais cela correspond plutôt à la nouvelle d’un club dont l’histoire épaisse a été époussetée depuis six ans et de son 19ème bouclier de Brennus.

"Aujourd’hui, tout le monde est équipé et a élevé le niveau, soutient le jeune talonneur Julien Marchand (23 ans), capitaine habituel qui partira sur le banc à Bath. C’est difficile d’obtenir un titre. le cadre de rêve. Et vous devez travailler pour rêver. "

Coupe d'Europe 2003: @ClemPoitrenaud et @VincentClerc pose avec le trophée qu'ils viennent de gagner avec #StadeToulousain en face de @usap_officiel pic.twitter.com/9H3xsADsAR– Ce n'est pas du football (@ thisisN0Tsoccer) 12 octobre 2018

Du côté du personnel, nous voulons (un peu) plus de conquêtes. "Quand on gagne un champion en titre qui n'a pas perdu presque de matches en deux éditions [deux, contre Montpellier en poule puis Clermont en demi-finale, en 2016-2017]Cela semble compliqué, prévient Mola. La qualification est toujours un objectif que nous avons tous en tête. "

Et s'il n'est pas atteint, il est entendu que le stade et son nombre quantitativement limité pour jouer sur deux tables ne seront pas une tragédie. "Nous allons acquérir de l'expérience et ce sera plus que rentable pour l'avenir du club", a déclaré Mola.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.