le Stade Rennais bat Dijon et fait un lien au classement, Amiens sort de la zone rouge grâce à son succès contre Guingamp

Six rencontres reportées, mais les quatre autres maintenues. Depuis plusieurs jours, la Ligue de football professionnel a publié un communiqué les matchs repoussés suite aux manifestations prévues dans toute la France, mais la LFP est tout à fait résolue, ils ont tous deux lieu, dont deux ce samedi soir. Trois jours après sa belle victoire contre l’Olympique Lyonnais (0-2), le Stade Rennais pourrait être confirmé lors de la réception du parc de Dijon au Roazhon. Pour sa deuxième nomination depuis sa nomination, Julien Stéphan conservait son fils 4-2-3-1 mais réalisait plusieurs changements. Gelin, Zeffane, Léa-Siliki et Niang étaient titulaires. En face, le DFCO était également enchaîner après son succès face à Guingamp (2-1). Olivier Dall’Oglio titularisait notamment Ciman en défense ou encore Saïd devant. Sur leur pelouse, les Rennais étaient rapidement gênés par le Dijonnais, bien organisés et apparemment assez haut sur le terrain. Saïd tentait de créer le danger sur un coup franc mais la défense ne craignait pas (13e). Petit à petit, les locaux ont été retrouvés quelques couleurs et Grenier allain sur un coup franc direct (23e). Alors que les visiteurs ont un peu plus le ballon, les Rennais l’utilisaient bien mieux. À la pause, les deux équipes étaient donc dos à dos (0-0). Après la pause, les Rennais voulaient prendre l’avantage rapidement. Trouvé sur la gauche, Niang voyait sa frappe être repoussée en corner (53e), et Da Silva ne cadrait pas sa tête derrière (54e). Le DFCO répondait avec une énorme opportunité. Jeannot héritait du ballon après plusieurs cafouillages et l’attaquant dijonnais mais était sur Diallo, bien sorti (62e). Finalement, les locaux ont trouvé la faille derrière. Bourigeaud retrouvait le ballon après un centre repoussé de Ben Arfa. Le joueur de 24 ans frappait et Ciman déviait la tentative qui se terminait au fond des filets (69e, 1-0). Tavares tentait alors d’égaliser la tête mais ça coûte le montant (79e). Après avoir buté sur Allain (80e), Ben Arfa marquait son tour en frappe écrasée du gauche, quelques secondes après une autre occasion rennaise (90e, 2-0). Le Stade Rennais s'imposait donc et passait du 13e au 9e lieu. Le DFCO restait 16e.Amiens enfance Guingamp! Dans l’autre rencontre programmée à 20h, l’En Avant de Guingamp recevait l’Amiens Sporting Club au Roudourou. Lanterne rouge du championnat, l’EAG restait sur neuf matchs sans succès en Ligue 1, ne jouez pas contre face à Dijon cette semaine (1-2). La situation était également inquiétante du côté ami avec trois défaites de rang en L1, dont la dernière contre Monaco (0-2). Jocelyn Gourvennec titularisait Ikoko et N’Gbakoto dans son 4-2-3-1 par rapport au dernier match. En face, Christophe Pélissier faisait confiance à une équipe exceptionnelle près de, puisque Ghoddos remplaçait Ganso. Les Guingampais ne tardaient pas à mettre la pression dans le camp amiénois. Titulaire pour ce match, N’Gbakoto avait deux chances de débloquer la situation mais ses tentatives étaient finalement repoussées (8e, 12e), alors que Coco voulait Adenon sur son chemin (10e). Toujours au-dessus, les locaux ont insisté de nouveau sur le dernier geste, sur l’image de Thuram, imprécis à deux reprises (15e, 17e). Et après une tête de Didot (44e), l’arbitre sifflait le premier acte, l’avantage de l’EAG.Après une première période sans un, mais le dernier acte s’emballait. Rodelin aimé d’abord Thuram qui était déjà trop long (53e). Mais l’autre côté du terrain, les Américains sont montrés plus efficaces. Gnahoré réalisait une belle percée et décalait Otero sur la droite. Ce dernier retrouvait son partenaire qui ouvrait le score à bout (63e, 0-1). Et chaque occasion se transformait en mais. Sur un centre en retrait de Thuram, Didot tentait une chance du droit et voyait sa frappe déviée par Gouano terminer au fond des filets (70e, 1-1). Bastien with aide of the VAR, for a self-game on the trajectoire of tir. Mais la joie était de courte durée pour les Bretons. Après une parade de Johnasson sur une tentative de Bodmer, Mendoza a offert de l’avantage aux siens de la tête (83e, 1-2). Pour clôturer cette soirée cauchemardesque, Thuram reçoit un carton rouge directement au pied de la tête de Gouano (90e + 5). Amiens dominait donc Guingamp et quittait sa place pour s'installer au 17e. L’EAG ne quittait pas la place de lanterne rouge.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.