Home » Le sénateur Cruz a l’intention de demander des sanctions contre Nord Stream 2, bloquant la nomination des candidats de Biden

Le sénateur Cruz a l’intention de demander des sanctions contre Nord Stream 2, bloquant la nomination des candidats de Biden

by Nouvelles

Cruz a noté que le secrétaire d’État Anthony Blinken “a déclaré à plusieurs reprises que la levée des sanctions pourrait être levée”.

Selon le sénateur, le chef du département d’État « a ainsi tracé la voie : abolir le refus et suivre effectivement la loi ». Cruz a promis que lorsque le département d’État lèverait la levée des sanctions, il “abandonnerait volontiers le blocage”.

Le sénateur estime que la décision de l’administration Biden et du vice-président Kamala Harris d’abandonner les sanctions contre Nord Stream 2 est, en termes d’importance pour la politique étrangère américaine, du même niveau, voire « d’un ordre de grandeur plus grave ». que le transfert par le président Jimmy Carter du canal de Panama sous la juridiction des autorités panaméennes.

Le contexte:

Nord Stream 2 est censé relier la Russie à l’Allemagne au fond de la mer Baltique. La longueur du parcours est de plus de 1200 km. La construction du gazoduc a commencé en 2018. Depuis fin 2019, le projet et les entreprises qui y participent sont sous sanctions américainesqui ont été agrandis à plusieurs reprises.

La construction a été gelée en 2019 lorsque 93% du gazoduc a été achevé, un an plus tard, en décembre 2020, reprise des travaux.

En lien avec ce projet Le transit de gaz via l’Ukraine pourrait être menacé.

Le 11 juillet 2021, le directeur exécutif de la société – opérateur du gazoduc Nord Stream 2 AG, Matthias Warnig, a annoncé que la construction serait achevée en août. Selon lui, Nord Stream 2 complété à 98%.

Le coût du projet Nord Stream 2 est de 9,9 milliards d’euros, il est financé par le russe Gazprom et cinq entreprises européennes: anglo-néerlandais Shell, allemand Wintershall et Uniper, français Engie et autrichien OMV.

Les autorités d’Ukraine, de Pologne, de Hongrie, de Moldavie, de Roumanie, de République tchèque, de Slovaquie, de Lettonie, de Lituanie et d’Estonie envisagent « Nord Stream 2 » une menace pour la sécurité énergétique de l’Europe.

Administration de Biden construction opposée gazoduc, mais fin mai Biden qualifié de “contre-productif” du point de vue des relations avec l’Europe, l’introduction de nouvelles sanctions contre Nord Stream 2, puisque le gazoduc est « pratiquement terminé ».

Le 18 mai, Axios écrivait que les États-Unis n’imposera pas de sanctions concernant l’opérateur de la construction du gazoduc – Nord Stream 2 AG. Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas le 19 mai l’a confirmé… Le 21 mai, les États-Unis ont sanctionné 13 navires russes, deux sociétés et une agence associée au pipeline, mais Nord Stream 2 AG n’est pas répertorié.

Le conseiller à la sécurité nationale de Biden, Jake Sullivan, a déclaré le 20 juin que Les États-Unis continueront d’imposer des sanctions contre les entreprises russesparticiper à la construction de “Nord Stream – 2”. Dans le RF c’est appelé “parcours d’obstacles sur le carrousel”.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré qu’il considérait Nord Stream 2 comme une arme de la Russie et comme une compensation pour son lancement L’Ukraine veut des garanties de sécurité et le retour des territoires occupés.

L’Allemagne et les États-Unis ont signalé le 21 juillet que a signé un accord sur le gazoduc Nord Stream 2… L’Allemagne a promis d’appliquer des sanctions nationales contre la Russie et d’appeler à des mesures efficaces de l’UE si la Fédération de Russie continuera à utiliser le gaz comme instrument de pression sur d’autres pays ou « va commettre d’autres actions agressives contre l’Ukraine ». Selon l’accord, transiter par l’Ukraine après la mise en service du gazoduc doit être renouvelé pour 10 ans (le contrat de transit actuel se termine en 2024).

En outre, les États-Unis et l’Allemagne travailleront sur un fonds d’investissement d’au moins 1 milliard de dollars, qui ira au développement des sources d’énergie renouvelables en Ukraine. L’Allemagne contribuera dans un premier temps au moins 175 millions de dollars à ce fonds.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitri Kuleba, a ensuite déclaré que L’Ukraine entame officiellement des consultations avec la Commission européenne et l’Allemagne sur Nord Stream 2.

Accord américano-allemand également critiqué en Pologne, Lituanie et Estonie.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.