Home » Le secteur des soins Le Suriname traverse une période difficile

Le secteur des soins Le Suriname traverse une période difficile

by Nouvelles


La directrice de l’hôpital universitaire de Paramaribo (AZP), Claudia Redan, a publié une déclaration au nom du Conseil national des hôpitaux (NZR) qui brosse un tableau pas rose du secteur de la santé. La pression sur les soins médicaux augmente énormément en raison de l’augmentation du nombre d’infectés par le COVID-19. Ce n’est pas seulement la disponibilité des lits qui est préoccupante, mais aussi la partie du personnel de deuxième ligne, qui est en perte.

« La situation est très grave. Nous avons un grave problème de ressources humaines, nos meilleurs infirmiers partent. Les hôpitaux ne disposent actuellement pas de suffisamment de personnel qualifié pour le Covid-19 et les soins réguliers », a déclaré Redan.

Sunita Nannan Panday-Gopisingh, directrice médicale de l’Hôpital national et également présidente du Comité directeur de la communication sur le Covid, a souligné l’importance de la vaccination lors de la conférence de presse COVID-19 hier. Elle a fourni plus d’informations sur les données et les faits médico-techniques à l’aide de graphiques et de tableaux. Au cours de la période du 1er août au 13 septembre de toutes les admissions à l’hôpital liées à Covid-19, 83% des personnes nécessitant des soins n’étaient pas vaccinées. 8,6 pour cent ont été vaccinés avec seulement 1 dose des vaccins disponibles.

« La majorité des personnes qui doivent être admises ne sont pas vaccinées. Cela accentue l’importance de la vaccination. Nous sommes continuellement impliqués dans la gestion de crise », a déclaré le président du comité de pilotage. Elle indique en outre que tous les outils disponibles doivent être utilisés pour nous protéger et protéger les autres ; parmi ceux-ci, la vaccination est la plus efficace à ce jour.

Grossesse et Covid-19
Dans le monde entier, un grand nombre de femmes enceintes ont maintenant été vaccinées contre l’infection par le virus corona. Les premiers résultats sont rassurants : aucun effet indésirable n’est observé pour la grossesse et l’enfant à naître. Ceci est conforme à l’expérience très étendue de plusieurs autres vaccins non vivants pendant la grossesse. Le ministère de la Santé et l’équipe de gestion des épidémies de Covid-19 (OMT) conseillent à toutes les femmes enceintes de se faire vacciner.

Cela peut être analysé à partir des statistiques que les femmes enceintes doivent endurer énormément avec la variante delta. “Ils ont déjà un poids supplémentaire, un volume supplémentaire et si les poumons sont également touchés, il y a une réelle chance de se retrouver en soins intensifs”, a déclaré Nannan Panday.

Regardez aussi :

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.