nouvelles (1)

Newsletter

Le Québec prolonge le mandat du masque alors que la nouvelle vague de COVID se propage au Canada

Une femme ajuste son masque pendant qu’elle fait la queue alors que le bureau de santé publique de la ville organise une clinique sans rendez-vous pour tester la maladie à coronavirus (COVID-19) à Montréal, Québec, Canada le 23 mars 2020. REUTERS/Christinne Muschi/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

MONTRÉAL, 5 avril (Reuters) – Le Québec exigera le port de masques dans les espaces publics intérieurs pendant tout le mois d’avril, retardant un plan d’assouplissement de la mesure d’ici le milieu du mois alors qu’il et d’autres provinces canadiennes font face à une nouvelle vague de COVID-19 , a déclaré mardi un haut responsable de la santé publique.

La province, la deuxième plus peuplée du Canada, deviendra l’une des dernières régions d’Amérique du Nord à maintenir un mandat de masque dans les lieux publics intérieurs comme les magasins, les responsables de la santé prévoyant une augmentation des cas et des hospitalisations.

“Nous ne nous attendons pas à ce que le masque soit nécessaire après le mois d’avril”, a déclaré aux journalistes le Dr Luc Boileau, directeur de la santé publique par intérim de la province. “Mais nous devons attendre et voir comment la progression de cette vague sera.”

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

L’Île-du-Prince-Édouard a annoncé mardi qu’elle prolongerait le mandat de masque pour les lieux publics de cette province jusqu’au 28 avril.

Une grande partie du Canada fait face à une nouvelle vague de COVID-19 au moment même où les autorités assouplissent les mesures pour freiner la propagation du virus, qui comprenaient un mandat de masque pour la plupart des espaces publics. Lire la suite

Le Québec a annoncé le mois dernier un plan pour mettre fin au masquage obligatoire, mais les responsables de la santé publique ont modifié leurs recommandations en raison de la nouvelle vague d’infections, a déclaré Boileau.

“Cela nous a montré qu’il est capable de faire monter très haut le nombre de cas”, a-t-il déclaré. “Et son impact sur la communauté et en fait sur le système de santé, à savoir la capacité hospitalière, est quelque chose de vraiment inquiétant.”

Le Québec a signalé mardi que 1 479 personnes avaient été hospitalisées pour COVID-19, en hausse de 72 par rapport à la veille.

La province a également ajouté 2 615 nouveaux cas, bien que les responsables de la santé et des études suggèrent que les infections sont sous-estimées en raison de l’utilisation généralisée des tests à domicile.

L’Ontario, la province la plus peuplée du Canada, a abandonné son mandat de masque pour tous les domaines, à l’exception des établissements de santé et des transports en commun le mois dernier. Son ministère de la Santé a déclaré mardi que les bureaux de santé locaux peuvent imposer leurs propres mesures et que les hôpitaux de la province peuvent faire face à la flambée, bien que la Table consultative des sciences de l’Ontario révise sa modélisation.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage d’Allison Lampert à Montréal; Reportage supplémentaire de Julie Gordon à Ottawa et Anna Mehler Paperny à Toronto; Montage par Paul Simao

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT