Le projet de loi Singer qui établirait un programme pilote pour les établissements de soins de santé mentale autorise le comité

La législation parrainée par le sénateur Robert Singer qui établirait un programme pilote de deux ans pour certains établissements de soins de santé mentale afin de traiter les patients juvéniles a été approuvée aujourd’hui par le Comité sénatorial de la santé, des services sociaux et des personnes âgées.

La législation parrainée par le sénateur Robert Singer qui établirait un programme pilote de deux ans pour certains établissements de soins de santé mentale afin de traiter les patients juvéniles a été approuvée par le Comité sénatorial de la santé, des services sociaux et des personnes âgées aujourd’hui. (Pixabay)

«La santé mentale des jeunes du New Jersey est un sujet de préoccupation croissant, en particulier après les blocages inutiles pendant la pandémie», a déclaré Singer (R-30). « Actuellement, il y a une plus grande demande de traitements et de services de santé mentale pour les patients juvéniles qu’il n’y a de lits disponibles. En fait, certains établissements de soins de santé ont même des lits de traitement de santé mentale pour adultes vacants, qui, en vertu de la loi actuelle, ne peuvent pas être utilisés pour traiter des patients mineurs. Ma législation créera un programme pilote pour étudier si ces établissements peuvent traiter efficacement les patients juvéniles en utilisant des lits adultes vacants. Cela aidera tant de patients à recevoir les soins et le traitement dont ils ont besoin et à maximiser l’utilisation des ressources de santé mentale dans tout le New Jersey.

Sous le projet de loi de Singer, S-2541, un établissement de soins de santé doit remplir les conditions suivantes pour participer au programme pilote : employer au moins un psychiatre agréé qui se spécialise en pédopsychiatrie ; employer des infirmières formées pour traiter les mineurs à tout moment dans l’établissement de soins de santé ; employer des programmes de traitement adaptés à l’âge d’un mineur; et être autorisé à traiter des patients en santé mentale dans des lits psychiatriques involontaires et des lits psychiatriques volontaires.

Pendant la durée du programme, un établissement de soins de santé peut placer des patients juvéniles dans des lits vacants qui sont autrement réservés aux patients adultes. Les établissements peuvent également placer des patients adultes, qui sont légalement engagés dans des soins psychiatriques hospitaliers, dans des lits psychiatriques volontaires.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT