Le prince héritier saoudien appelé avait voulu tuer le roi Abdallah

| |

Jakarta, CNN Indonésie —

Un ancien responsable du renseignement Arabie Saoudite, Saad al-Jabri, affirme le prince Mohammed bin Salman (MbS) avait déclaré qu’il voulait tuer le roi Abdallah avant sa mort en 2015.

Dans une interview avec CBS Nouvelles, al-Jabri a déclaré que MbS avait fait ces remarques en 2014, lors d’une rencontre avec le chef du renseignement puis le ministre saoudien de l’Intérieur, Mohammed bin Nayef.

Selon al-Jabri, lors de la réunion, MbS a déclaré qu’il pouvait tuer le roi Abdallah afin que son père, Salman bin Abdulaziz, puisse hériter du trône royal.

“Il lui a dit:” Je veux tuer le roi Abdallah. J’ai reçu du poison de Russie. Serrez-lui simplement la main, sa vie sera finie “”, a déclaré al-Jabri. Presse associée, dimanche (24/10).

Il a déclaré que l’affaire avait ensuite été traitée par la famille royale en interne. Al-Jabri n’a révélé aucune autre preuve, mais il a affirmé que la vidéo enregistrant le moment existe toujours.

Un an plus tard, le roi Abdallah mourut à cause de problèmes de santé. Le roi Salmane a prêté serment pour lui succéder en janvier 2015.

Al-Jabri a profité d’un entretien avec CBS Nouvelles il s’agit d’avertir MbS de ne pas le tuer car il détient un certain nombre de vidéos qui pourraient divulguer des secrets royaux, certaines concernant les États-Unis.

Dans l’interview, al-Jabri a également montré aux correspondants un certain nombre de courtes vidéos SCS, Scott Pelley. Al-Jabri a déclaré que la vidéo aurait pu être diffusée s’il avait été tué.

Lui-même vit maintenant en exil au Canada. Depuis qu’il a quitté l’Arabie saoudite, Riyad le poursuit. Des entités saoudiennes ont poursuivi al-Jabri devant les tribunaux américains et canadiens pour avoir volé environ 500 milliards de dollars du budget de la lutte contre le terrorisme.

Pendant ce temps, les Saoudiens ont également détenu le fils et la fille d’al-Jabri en mars 2020. Son gendre a également été enlevé dans un pays étranger et renvoyé de force en Arabie saoudite, où il aurait été détenu et torturé.

[Gambas:Video CNN]

Human Rights Watch a déclaré que la détention du membre de la famille al-Jabri était une tentative des Saoudiens de faire pression sur l’ancien responsable pour qu’il retourne en Arabie saoudite.

D’autre part, al-Jabri a également déposé une plainte contre MbS devant un tribunal américain, alléguant que le prince avait tenté de le piéger et de le tuer au Canada et dans le pays de l’Oncle Sam.

Al-Jabri a déclaré que MbS ne s’arrêterait pas jusqu’à ce qu’il « me voie mort » car « il a peur des informations que j’ai ».

(a/bac)


.

Previous

Le vaccin contre la grippe peut-il réduire les symptômes du Covid-19 ? Consulter le rapport

Le tribunal a condamné l’un des dirigeants du groupe « Vostok »

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.