Le prince Charles sera-t-il sondé pour plus d’un million de livres sterling par la famille Ben Laden ?

Le prince Charles a été accusé d’un “grave manque de jugement” hier après qu’il est apparu que son organisme de bienfaisance avait accepté 1 million de livres sterling de la famille d’Oussama ben Laden.

Il a reçu le don après que Charles ait eu une réunion privée avec le demi-frère du terroriste Bakr ben Laden en 2013 – deux ans après que le chef d’Al-Qaïda a été tué par les forces spéciales américaines.

La Charity Commission est susceptible de faire face à des appels à enquêter à la lumière de la révélation.

Des sources royales ont démenti les informations selon lesquelles Charles, 73 ans, aurait « négocié » le don, ou qu’il aurait accepté malgré l’opposition de ses conseillers.

Clarence House a déclaré que les administrateurs du Prince of Wales’s Charitable Fund (PWCF) avaient accepté d’accepter le don sans l’implication du prince et qu’ils avaient effectué une “diligence raisonnable approfondie”.

Le prince Charles a été accusé d'un

Le prince Charles a été accusé d’un « grave manque de jugement » hier après qu’il est apparu que son organisme de bienfaisance avait accepté 1 million de livres sterling de la famille d’Oussama ben Laden

Mais la dernière révélation survient quelques semaines seulement après son apparition, le PWCF a accepté plus de 2,5 millions de livres sterling de dons en espèces, qui seraient fourrés dans des sacs et des valises, d’un ancien Premier ministre qatari.

Et cela a soulevé d’autres questions sur les activités de collecte de fonds de l’association caritative du prince et sur les raisons pour lesquelles elle a accepté de l’argent de la famille Ben Laden.

L’ancien ministre du gouvernement, Norman Baker, a déclaré: “Le prince Charles continue de faire preuve d’un grave manque de jugement quant à savoir de qui il acceptera de l’argent.”

‘Y a-t-il en fait quelqu’un à qui il refuserait de l’argent ? Est-ce vraiment un comportement approprié de la part de l’héritier du trône ?

La famille Ben Laden a désavoué publiquement Oussama Ben Laden en 1994, avant qu’il n’apparaisse que son réseau Al-Qaïda avait perpétré les attentats du 11 septembre.

Le PWCF et Clarence House ont tous deux déclaré que le don de 1 million de livres sterling avait été fait et accepté, mais a déclaré qu’il avait été accepté par les administrateurs de l’organisme de bienfaisance, et non par le prince.

Des sources ont démenti les informations selon lesquelles Charles avait accepté le don, et l’avait fait malgré les objections de conseillers – dont au moins un administrateur – qui l’ont supplié de rendre l’argent.

Il a reçu le don après que Charles ait eu une réunion privée avec le demi-frère du terroriste Bakr ben Laden en 2013 - deux ans après que le chef d'Al-Qaïda a été tué par les forces spéciales américaines.

Il a reçu le don après que Charles ait eu une réunion privée avec le demi-frère du terroriste Bakr ben Laden en 2013 – deux ans après que le chef d’Al-Qaïda a été tué par les forces spéciales américaines.

Rien n'indique que Bakr Ben Laden, 76 ans, ait été impliqué dans le terrorisme.  Une source du PWCF a déclaré que ses administrateurs avaient procédé à

Rien n’indique que Bakr Ben Laden, 76 ans, ait été impliqué dans le terrorisme. Une source du PWCF a déclaré que ses administrateurs avaient procédé à “un examen approfondi des problèmes” et avaient décidé que les actions d’un membre de la famille Ben Laden “ne devraient pas ternir toute la famille”.

Des sources royales ont également nié les affirmations selon lesquelles l’un des membres du personnel de Charles aurait dit au prince “ce ne serait bon pour personne” s’il apparaissait qu’il avait accepté de l’argent de la famille Ben Laden.

Le PWCF a déclaré qu’il avait « soigneusement examiné » le don et qu’il n’avait accepté qu’après avoir recherché des informations auprès de diverses sources, y compris le gouvernement.

Charles aurait été présenté à Bakr ben Laden par le prince royal saoudien Khalid bin Faisal Al-Saud en juin 2001. Le couple s’est rencontré à nouveau en octobre 2001 – quatre semaines après les attentats du 11 septembre – et a dîné chez Charles à Highgrove pour discuter de la foi islamique. .

Les deux se sont rencontrés à nouveau à Clarence House en octobre 2013, et la réunion a été notée dans la circulaire officielle de la Cour. Le Sunday Times a allégué que Charles avait « négocié » le don de 1 million de livres sterling après cette réunion, bien que l’affirmation ait été démentie par des sources royales.

Rien n’indique que Bakr Ben Laden, 76 ans, ait été impliqué dans le terrorisme.

Une source du PWCF a déclaré que ses administrateurs avaient effectué “un examen approfondi des problèmes” et décidé que les actions d’un membre de la famille Ben Laden “ne devraient pas ternir toute la famille”.

Charles aurait été présenté à Bakr ben Laden par le prince royal saoudien Khalid bin Faisal Al-Saud en juin 2001. Le couple s'est rencontré à nouveau en octobre 2001 ¿ quatre semaines après les attentats du 11 septembre ¿ et a dîné chez Charles à Highgrove pour discuter de la Foi islamique

Charles aurait été présenté à Bakr ben Laden par le prince royal saoudien Khalid bin Faisal Al-Saud en juin 2001. Le couple s’est rencontré à nouveau en octobre 2001 – quatre semaines après les attentats du 11 septembre – et a dîné chez Charles à Highgrove pour discuter de la foi islamique.

Le président de la PWCF, Sir Ian Cheshire, a déclaré que la décision d’accepter le don avait été prise par les cinq administrateurs et qu’aucun acte répréhensible n’avait été commis.

Il a ajouté: «Une diligence raisonnable a été menée, avec des informations recherchées auprès d’un large éventail de sources, y compris le gouvernement. La décision d’accepter le don a été entièrement prise par les fiduciaires. Toute tentative de suggérer le contraire est trompeuse et inexacte.

Un porte-parole de Clarence House a déclaré: «Le PWCF nous a assuré qu’une diligence raisonnable approfondie avait été entreprise. La décision d’accepter a été prise par les seuls administrateurs de l’organisme de bienfaisance et toute tentative de la caractériser autrement est fausse.

La Charity Commission a refusé de commenter.

Comment un homme intelligent pourrait-il se tromper autant

Par Stephen Glover pour le Daily Mail

Lors d’un récent déjeuner organisé par le magazine Oldie, la duchesse de Cornouailles était d’une humeur admirablement robuste.

“La philosophie du duc d’Édimbourg était claire”, a déclaré Camilla. “Levez les yeux et faites attention, dites moins, faites plus – et continuez le travail.” Et c’est exactement ce que j’ai l’intention de faire.

Nous ne pouvons qu’imaginer ce que le franc-parler de Philip aurait pu dire à propos de la dernière folie de son fils aîné : la nouvelle que Charles a accepté 1 million de livres sterling pour son œuvre caritative de la part de la famille d’Oussama ben Laden, le terroriste le plus destructeur qui ait jamais vécu.

Camilla devrait adopter l’approche sensée de Philip et donner à son mari une bonne conversation. Elle pourrait dire, par exemple : « Quel imbécile tu as été, encore une fois. Vous semblez faire tout votre possible pour jeter le discrédit sur la monarchie. Tu peux parfois être un idiot bavard, Charles.

Car il semble que l’héritier du trône n’écoute personne d’autre. Selon le Sunday Times, qui a révélé le don d’un million de livres sterling de deux demi-frères d’Oussama ben Laden en 2013, un membre de sa propre famille lui a dit que son acceptation provoquerait l’indignation nationale si la nouvelle était divulguée aux médias. Et c’est ainsi.

Un autre conseiller aurait exhorté le prince Charles à rendre l’argent et a averti qu’il subirait de graves dommages à sa réputation si son nom apparaissait dans la même phrase que le terroriste, responsable du meurtre de 67 Britanniques, ainsi que de milliers d’Américains et d’autres, en ce terrible jour du 11 septembre 2001.

Mais Charles a continué d’une manière entêtée, tout comme il a imprudemment accepté un fourre-tout bourré d’un million d’euros du cheikh Hamad bin Jassim bin Jaber Al Thani – un ancien Premier ministre du Qatar et pas nécessairement l’homme le plus admirable qui ait jamais parcouru le face de la terre — lors d’une rencontre en tête-à-tête à Clarence House.

Cet argent, comme le don de la famille Ben Laden, était destiné au fonds caritatif du prince de Galles. Il n’y a absolument aucune suggestion que le prince soit de quelque manière que ce soit vénal ou corrompu.

Il a tout simplement un jugement épouvantable en la matière, combiné à une sorte d’arrogance entêtée. C’est comme s’il croyait qu’en raison de sa grande importance, il est en quelque sorte exempté des normes qui nous régissent.

C’est le contraire. Nous nous tournons vers notre prochain roi pour qu’il nous donne un exemple de bon sens – qu’il soit impeccable dans son comportement, tout comme sa mère, la reine, l’a été tout au long de son long règne.

Si vous deviez demander à 100 personnes au Dog and Duck si elles pensaient que le prince aurait dû accepter un cadeau de la famille d’un terroriste mortel (qui a été envoyé à juste titre par les forces spéciales américaines en 2011), je parie que presque tous dirait ‘Non’.

Charles accepterait-il une énorme donation des descendants d’Heinrich Himmler ou d’Adolf Eichmann s’ils étaient en mesure d’en faire une ? Je n’imagine pas que même lui serait si mal avisé.

Alors pourquoi prendre 1 million de livres sterling à la famille Ben Laden ? Au contraire, il serait moins odieux d’accepter de l’argent des parents assez éloignés de monstres dont les péchés ont été commis il y a 80 ans que des demi-frères d’un terroriste maléfique qui a jeté une telle ombre sur notre propre époque. Il importe peu ou pas que la famille Ben Laden ait désavoué il y a longtemps sa progéniture meurtrière.

J’ai bien peur – monarchiste que je suis et admirateur du prince Charles à bien des égards – de désespérer presque de sa folie. Je ne peux pas comprendre comment un homme décent et intelligent a pu se tromper aussi gravement.

Ce qui est clair, c’est que sa charité l’a induit en erreur. L’année dernière, il a été affirmé que Michael Fawcett, son plus proche confident, avait proposé d’aider un milliardaire saoudien à obtenir le titre de chevalier en échange de généreux dons à la Prince’s Foundation, dont Fawcett était le directeur général. Il n’y a aucune suggestion que Charles était au courant de cela. La police enquête toujours sur l’affaire.

À tout le moins, le prince doit montrer que ses causes caritatives seront à l’avenir menées de manière plus respectable et transparente, et qu’il n’y aura plus de fourre-tout plein de billets en euros de forte valeur changeant de mains, ni de gros cadeaux de la part de la famille d’un meurtrier de masse infâme.

Et, comme le duc d’Édimbourg n’est plus parmi nous, il incombe vraiment à Camilla, qui parle franchement, de donner un bon déguisement à son mari – et au prince de se regarder de plus près qu’il n’a l’habitude de le faire. .

Mon inquiétude est que Charles ait pu être coupable d’autres actes de stupidité dans le passé qui n’ont pas encore été révélés, et que, s’ils le font, il y aura des révélations plus dommageables.

Un comportement imprudent de la part du prince est tenu, s’il se répète, d’affaiblir la monarchie. À quelle vitesse terrifiante le précieux héritage de la reine pourrait se défaire.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT