Le Pérou demandera au groupe de Lima de rompre ses relations avec le Venezuela | Politique

Le Pérou proposera au groupe de Lima la rupture des relations diplomatiques avec Venezuela et interdire l'entrée dans les pays du bloc à tous les membres du dôme gouvernemental de Nicolás Maduro, a annoncé vendredi le chancelier Néstor Popolizio.

"Comme nous avons inconnu les élections [venezolanas] En mai dernier, la conséquence naturelle est que nous proposons comme une des actions la rupture des relations diplomatiques avec Venezuela"Popolizio a déclaré à la presse étrangère.

Le Pérou, qui a été le promoteur du groupe de Lima, composé de 14 pays des Amériques, portera ces propositions à la réunion du bloc prévue le 19 décembre à Bogota (Colombie), a déclaré le ministre, ajoutant qu'il serait également bon. organiser une réunion des 14 ministres des Affaires étrangères du bloc en janvier.

Popolizio Il a indiqué que ces propositions du Pérou visaient à contribuer à la fin de la "dictature de Maduro", qui entamera un nouveau mandat de six ans le 10 janvier, en raison des résultats des élections du 23 mai la communauté internationale.

Le Pérou proposera également "d'interdire l'entrée dans nos pays de tous les membres de la direction vénézuélienne, afin qu'ils sachent qu'aucun pays du groupe de Lima ne sera le bienvenu", a déclaré Popolizio.

Les Etats-Unis, l'Union européenne et le Canada ont déjà adopté une mesure similaire, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, M. Popolizio.

Le groupe de Lima, créé à l'initiative du Pérou en août 2017, comprend également les pays suivants: Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Costa Rica, Guatemala, Honduras, Mexique, Panama, Paraguay, Guyana et Sainte-Lucie.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.