Économie

Le maire de Philadelphie “brisé le coeur” après que des hommes noirs aient été arrêtés à Starbucks

FERMER Le directeur général de Starbucks, Kevin Johnson, s’excuse de l’arrestation de deux hommes noirs dans un café de Philadelphie la semaine dernière, ce qui a déclenché des accusations de profilage racial. Linda So rapporte.
Vidéo fournie par Reuters NEWSLOOK Logo Starbucks. (Photo: Gene J. Puskar, AP) Le PDG de Starbucks s’est excusé, le maire de Philadelphie a été «navré» et le commissaire de la police municipale a défendu des agents qui ont menotté et arrêté deux hommes noirs qui ont demandé à utiliser des toilettes dans le café. Une vidéo de téléphone portable a enregistré les arrestations, y compris un homme blanc qui rencontrait les hommes menottés à la boutique du centre-ville, demandant à plusieurs reprises aux officiers “Qu’est-ce qu’ils ont fait?” comme les hommes étaient menottés et emmenés. La vidéo a été publiée peu après l’incident jeudi et est devenue virale au cours du week-end, attirant des millions de vues. Le PDG Kevin Johnson a déclaré que la vidéo tournée par les clients était «difficile à regarder». Il s’est excusé pour “la situation décourageante dans un de nos magasins de la région de Philadelphie jeudi dernier, qui a conduit à un résultat répréhensible.” Johnson a déclaré que la police n’aurait jamais dû être appelée et que la compagnie commençait immédiatement un examen de ses politiques. Le maire Jim Kenney a déclaré que les excuses du géant du café ne suffisaient pas et que la Commission des relations humaines de la ville examinerait les politiques de la firme et la formation impartiale fournie à ses employés. “J’ai le cœur brisé de voir Philadelphie faire les manchettes d’un incident qui, au moins sur la base de ce que nous savons à ce stade, semble illustrer à quoi ressemble la discrimination raciale en 2018″, a déclaré Kenney dans un communiqué. @Starbucks La police a été appelée parce que ces hommes n’avaient rien commandé. Ils attendaient qu’un ami apparaisse, qui a fait comme s’ils étaient menottés pour ne rien faire. Tous les autres blancs se demandent pourquoi cela ne nous est jamais arrivé quand nous faisons la même chose. pic.twitter.com/0U4Pzs55Ci – Melissa DePino (@missydepino) 12 avril 2018 Le Philadelphia Inquirer identifié l’homme blanc en tant que promoteur immobilier Andrew Yaffe. «Pourquoi ont-ils été appelés, parce qu’il y avait deux blacks assis ici pour me rencontrer,» dit Yaffe sur la vidéo. Qu’ont-ils fait?” Une femme peut être entendue dire, “ils n’ont rien fait, j’ai vu le tout.” Le commissaire Richard Ross, qui est noir, a déclaré que la police avait reçu un appel du 911 des employés de Starbucks, affirmant que les hommes entraient sans autorisation. Il a dit que les agents avaient été informés que les hommes étaient entrés, s’étaient assis, puis avaient demandé à utiliser les toilettes, mais n’avaient rien acheté. L’employé a refusé leur demande, citant la politique de l’entreprise. Je suis très préoccupé par l’incident de Starbucks. Je sais que Starbucks l’examine et nous le serons aussi. @PhillyPolice mène une enquête interne. https://t.co/fp0NjwiO2L – Jim Kenney (@PhillyMayor) 14 avril 2018 Ross a déclaré que les policiers ont demandé “poliment” aux hommes de partir plusieurs fois avant les arrestations. Les hommes ont été libérés peu de temps après lorsque Starbucks a refusé de poursuivre, at-il dit. «En tant qu’homme afro-américain, je suis très conscient des préjugés implicites», a déclaré M. Ross. «Nous sommes déterminés à assurer un maintien de l’ordre juste et impartial. Mais il a dit que les hommes “n’ont absolument rien fait de mal”. Johnson, dans sa déclaration, a déclaré qu’il espère présenter des excuses personnelles aux hommes qui ont été arrêtés. Il a ajouté que la chaîne «entraînerait nos partenaires à mieux savoir quand l’aide de la police est justifiée». La société organisera une réunion nationale la semaine prochaine pour discuter de l’affaire et des mesures immédiates qui peuvent être prises pour «souligner notre engagement de longue date à nous traiter les uns les autres avec respect et dignité». Ross a dit qu’il ne fréquentait pas Starbucks, mais il s’est souvenu d’un incident il y a quelques années quand un sergent en uniforme est entré dans un Starbucks, a demandé à utiliser la salle de bain et a été démenti. “Ils sont donc au moins cohérents dans leur politique”, a-t-il déclaré. “Si une entreprise appelle et qu’elle dit” Quelqu’un est là pour ne plus être dans mon entreprise “, ils (les agents) ont maintenant l’obligation légale de remplir leurs fonctions”, a-t-il dit. Lisez ou partagez cette histoire: https://usat.ly/2GZ0cxJ

Post Comment