Le haut commandement du Congrès convoque Sidhu à Delhi, susceptible de le nommer chef du Pendjab aujourd’hui

Au milieu de l’escalade des tensions au sein du Congrès au Pendjab, l’ancien ministre Navjot Singh Sidhu a rencontré le chef par intérim de l’AICC Sonia Gandhi et le secrétaire général en charge des affaires du Pendjab, Harish Rawat, vendredi à Delhi. Cependant, après la réunion, Sidhu a évité de parler aux médias.

Pendant ce temps, Rawat a déclaré aux médias qu’il était venu soumettre sa note au président du parti et dès qu’il aura connaissance de sa décision concernant le Congrès du Pendjab, il informera les médias.

Avant la réunion, Narinder Bhambri, OSD du ministre en chef Amarinder Singh, a atteint le 10 Janpath Road avec une enveloppe alimentant les spéculations selon lesquelles il portait la démission d’Amarinder. Cependant, le conseiller média du CM, Raveen Thukral, a déclaré que le CM avait clairement indiqué jeudi que il ne démissionnerait pas.

On apprend que le haut commandement du parti voulait faire l’annonce du prochain chef du Comité du Congrès du Pendjab Pradesh (PPCC) vendredi même, mais juste avant la réunion, l’ancien ministre de l’Union Manish Tewari a subtilement tweeté les données démographiques du Pendjab.

Il a déclaré que les sikhs constituent 57,75 % de la population tandis que les hindous et les dalits constituent respectivement 38,49 % et 31,94 %.

« Le Pendjab est à la fois progressiste et laïc, mais il est essentiel d’équilibrer les groupes d’intérêts sociaux. L’égalité est le fondement de la justice sociale ! a-t-il déclaré dans le tweet et a tagué le Congrès et Rawat.

Alors que Sidhu et Amarinder sont tous deux des Jat Sikhs, si Sidhu est nommé chef du PPCC, les deux principaux dirigeants seront des Jat Sikhs. Le chef sortant du PPCC, Sunil Jakhar, est hindou.

Des sources ont déclaré que la visite de Rawat à Chandigarh rencontrer Amarinder a été annulé la nuit dernière et des nominations supplémentaires de deux présidents de travail, du chef du comité de campagne, du chef du comité de coordination et du chef du comité du manifeste devraient également être effectuées.

Des sources du parti ont déclaré qu’après qu’Amarinder a fait savoir qu’il était contrarié et que quelques dirigeants ont exprimé leur crainte que le parti ne se sépare, Sidhu a obtenu le soutien d’au moins cinq ministres et de 10 à 15 députés. On apprend qu’ils ont décidé que si Sidhu n’est pas nommé chef du PPCC, le groupe peut démissionner à l’unanimité.

Pendant ce temps, Amarinder est également soutenu par plusieurs députés, qui se préparent à démissionner si Sidhu est nommé chef du PPCC.

On apprend que deux dirigeants hindous, un député pour la première fois et un haut dirigeant du Pendjab, font partie de ceux qui seraient nommés à plusieurs postes du parti au Pendjab, se rendant aux élections au début de l’année prochaine.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT