Le grand boxeur Pacquiao reçoit un coup de grâce aux élections présidentielles philippines

MANILLE: La légende de la boxe Manny Pacquiao a quitté le sport qui l’a sorti de la pauvreté pour gronder pour la présidence des Philippines, mais son discours dur sur la drogue et le crime n’a pas réussi à faire mouche auprès des électeurs.

Sa candidature pour le poste le plus élevé a commencé dans un style audacieux typique : une diffusion en direct de lui-même dans un autocar arborant “Man of Destiny” dans la circulation matinale de Manille pour déposer sa candidature.

Mais son vœu d’emprisonner les politiciens corrompus et d’arrêter les toxicomanes – bien qu’il ait admis avoir consommé du crystal meth et de la marijuana quand il était plus jeune – n’a pas réussi à frapper fort, et il a perdu les élections de lundi (9 mai) par une énorme marge.

Un décompte initial a montré que Pacquiao avait recueilli moins de 4 millions de votes, soit 6,8% des votes comptés.

Cela lui a laissé un troisième lointain derrière le vainqueur projeté Ferdinand Marcos Jr, qui a obtenu plus de la moitié des voix, et la finaliste Leni Robredo.

La défaite n’est pas une surprise – les sondages pré-électoraux ont montré que Pacquiao n’avait presque aucune chance de gagner.

Mais le fervent chrétien évangélique converti avait fait étalage de ses chances de victoire jusqu’au dernier moment.

“Je crois qu’il y a plus de pauvres que de riches”, a déclaré Pacquiao aux journalistes lundi alors qu’il votait dans sa province natale de Sarangani, dans le sud du pays.

“Nous voulons leur assurer que la majorité des pauvres s’uniront pour montrer aux riches qu’il y a plus de personnes souffrant de la pauvreté dans ce pays”, a déclaré Pacquiao, qui vit dans une enclave de milliardaires et d’ambassadeurs étrangers lorsqu’il est à Manille.

L’échec de l’inclinaison pour la plus haute fonction élue du pays a coûté à Pacquiao plus que de l’argent et de la fierté – il a également dû renoncer à se présenter pour un deuxième mandat au Sénat, qui regorgeait de célébrités, qu’il aurait probablement eu de fortes chances de gagner.

Dans une interview à l’AFP en novembre dernier, Pacquiao, un ancien membre du Congrès, avait exclu un retour sportif s’il perdait l’élection présidentielle.

“J’ai déjà 43 ans, donc ça me suffit, j’ai fini”, a déclaré le père de cinq enfants.

Pacquiao a déclaré qu’il cultiverait plutôt des fruits sur une propriété de 20 ha à Sarangani.

“C’est aussi calme (là-bas), j’aime ça”, a-t-il déclaré.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT