Home » Le Français Jonathan Fournel remporte la 20e édition du Concours Reine Elisabeth de piano

Le Français Jonathan Fournel remporte la 20e édition du Concours Reine Elisabeth de piano

by Nouvelles

La quatrième place est revenue au Japonais Tomoki Sakata. Le russe Vitaly Starikov est le cinquième lauréat. Le Russe Dmitry Sin a terminé à la sixième place. Jamais auparavant un pianiste n’avait obtenu la première place au Concours Reine Elisabeth avec le deuxième concerto de Johannes Brahms. Cela fait pas moins de 30 ans qu’un Français a remporté le concours: en 1991, l’honneur est revenu à Frank Braley, qui cette année accompagnait les demi-finalistes avec l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie comme chef d’orchestre.

Jonathan Fournel est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth sous la direction de Louis Lortie depuis 2016. En demi-finale, il a joué un récital de l’oeuvre obligatoire «Nocturne» de Pierre Jodlowski, aux côtés de «Nocturne n. 17 “de Fryderyk Chopin et” Variations et fugue sur un thème de Haendel “de Johannes Brahms. Comme concerto, il choisit le dix-huitième concerto de Wolfgang Amadeus Mozart.

Préparation pour la finale

Après la demi-finale, les finalistes ont eu une semaine pour étudier l’œuvre inédite et obligatoire à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth: c’était «D’un jardin féérique» de Bruno Mantovani, compositeur français et directeur du Conservatoire de Paris. Au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, les six finalistes – chacun à tour de rôle, du lundi au samedi – ont interprété l’œuvre obligatoire et un concerto de leur choix. Ils étaient accompagnés de l’Orchestre National de Belgique et du directeur musical Hugh Wolff. Samedi, au dernier jour de la finale, c’était au tour de Fournel.

Trois mois après qu’un incendie se soit déclaré sur le toit du Palais des Beaux-Arts, la Grande Salle Henry Le Bœuf était prête pour le concours. Un avant-scène, une scène avant, a même été ajouté à la scène, afin que les membres de l’orchestre puissent s’asseoir à distance de sécurité. C’était une édition spéciale du Concours Reine Elisabeth, principalement parce qu’il n’y avait pas de public. Outre la patronne de la reine Mathilde, l’auditorium a également accueilli le compositeur de l’oeuvre obligatoire Bruno Mantovani, le président du jury Gilles Ledure et les dix membres du jury international. Contrairement aux années précédentes, les membres du jury ont été autorisés à applaudir.

Précautions de sécurité

Le concours, initialement prévu pour 2020, a finalement retenu 58 candidats sur les 74 sélectionnés. Ils venaient du monde entier, mais pas de Belgique. Afin de permettre cette année la vingtième édition du Concours Reine Elisabeth de piano, un certain nombre de précautions de sécurité ont été prises. Le nombre de demi-finalistes était limité à douze, au lieu des 24 demi-finalistes habituels. La finale n’avait que six candidats, au lieu des douze habituels. Autre nouveauté cette année: les streams des mains du pianiste lors de la finale, qui pouvaient être suivis sur VRT NU et le site du Concours Reine Elisabeth, et les streams des concerts finaux sur la plateforme Twitch par la RTBF.

READ  SNL: Jim Carrey quitte le rôle de Joe Biden

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.