Le FMI met en garde contre sept facteurs qui exposent l’économie mondiale à un risque de tempête parfaite

Le Fonds monétaire international a averti que sept facteurs compromettent les attentes de croissance, suggérant que le pire scénario réduirait la croissance économique mondiale à 2 % en 2023, le niveau le plus bas depuis plus de cinq décennies.

1. Guerre en Ukraine

À la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, les approvisionnements en gaz de la Russie vers l’Europe sont tombés à 40 % des niveaux de 2021.

Les gouvernements de l’Union européenne ont accusé Moscou de réduire les approvisionnements en représailles aux sanctions occidentales.

Le FMI prévoit que les approvisionnements en gaz continueront de baisser.

Si Moscou arrêtait complètement ses exportations, l’inflation augmenterait et la croissance européenne se contracterait davantage.

2. Inflation

Encore une fois poussés par la crise en Ukraine, les prix des denrées alimentaires et du carburant ont fortement augmenté, provoquant de l’inflation. Les gouvernements ont réagi en augmentant le coût des emprunts, dans un effort pour ralentir la demande.

Le danger est que les économies stagnent, car les coûts continuent d’augmenter mais les salaires restent stables.

Ce que les économistes appellent des spirales salaires-prix est également une possibilité, car un faible taux de chômage pourrait inciter les travailleurs à exiger des salaires plus élevés.

3. Récession

“Le risque de récession est particulièrement important en 2023”, selon le dernier rapport du FMI.

Plusieurs banques centrales ont récemment relevé leurs taux d’intérêt dans le but de ralentir la demande. Mais s’ils se trompent et rendent l’emprunt trop cher, les consommateurs cesseront tout simplement d’acheter et les économies stagneront.

4. Surendettement

Alors que les emprunts deviennent plus chers et que la croissance économique ralentit, les gouvernements des économies avancées peuvent espérer résister à la tempête alors que les consommateurs dépensent leur épargne.

Pour les économies émergentes, susceptibles de voir un exode de capitaux d’investissement étrangers, la situation est beaucoup plus compliquée et pourrait forcer la dépréciation de plusieurs devises nationales alors que les prix des denrées alimentaires et du carburant continuent d’augmenter.

Le FMI estime que 60 % des pays à faible revenu sont déjà « dans ou à haut risque de surendettement public ».

5. Chine

La lutte continue de la Chine pour contenir l’épidémie de Covid continue d’avoir un impact négatif sur l’économie mondiale.

Le secteur immobilier chinois continue d’inquiéter en raison du niveau d’endettement élevé de certains des principaux opérateurs.

Evergrande, par exemple, a du mal à payer les intérêts sur des dettes estimées à 300 milliards d’euros. Au moins une douzaine d’autres sociétés immobilières chinoises connaissent des difficultés similaires.

Les ventes de maisons en Chine ont chuté pendant 11 mois consécutifs, entraînant la contraction d’un secteur économique clé.

6. Instabilité sociale

“La hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie est un prédicteur fiable de troubles”, prévient le rapport du FMI.

La France, par exemple, peut s’attendre à voir des forces syndicales mécontentes et des opposants politiques à un gouvernement impopulaire qui ne dispose pas d’une majorité parlementaire globale tenter de profiter de la hausse continue des prix des denrées alimentaires et du carburant.

7. Fragmentation

Le Fonds monétaire international avertit que la guerre en Ukraine a entraîné une fragmentation politique mondiale et créé des blocs géopolitiques qui ne fonctionnent plus bien ensemble.

Cela rend les paiements transfrontaliers et le change de devises plus difficiles.

Peut-être le pire de tout, avertit le FMI, la diminution de la coopération multilatérale entre les blocs pourrait entraîner une moindre interaction sur le changement climatique, aggravant ainsi la crise alimentaire.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT