Le défi des Biélorusses continue. La police a arrêté plus de 200 personnes

| |

En Biélorussie, les gens manifestent depuis plus de trois mois contre l’élection présidentielle d’août et le régime du chef autoritaire Alexander Lukashenko. Selon Reuters, des milliers de personnes se trouvaient à nouveau dans les rues de Minsk dimanche, la police étant intervenue avec des grenades éclair à certains endroits.

Les organisateurs de la manifestation ont cette fois demandé aux gens de se rassembler en groupes dans divers quartiers de Minsk avant de rejoindre une foule plus large, ce qui devrait rendre difficile l’intervention de la police. Le serveur biélorusse Tut.by informe qu’une colonne d’équipements spéciaux est entrée dans les rues de Minsk dans la matinée. Selon des témoins mentionnés par Interfax, il s’agissait de matériel militaire.

L’organisation de défense des droits humains Vesna-96 a déclaré dimanche que 205 personnes avaient été détenues jusqu’à présent. Le ministère de l’Intérieur a confirmé plus tard qu’il avait en fait détenu certaines personnes. Selon elle, c’étaient des gens qui «troublaient l’ordre public et s’opposaient aux membres de la police». Cependant, le nombre de détenus n’a pas été précisé par le ministère.

La situation dramatique s’est produite dans le quartier Frunzen de Minsk. En plus de l’épicerie locale, environ 1 000 personnes se sont rassemblées. Lorsque des membres de la force sont arrivés sur les lieux, de nombreux manifestants se sont dispersés, ne laissant qu’environ 70. La police a donné aux personnes restantes une minute pour se disperser, après quoi l’un des hommes présents a demandé: «Ne pouvons-nous même pas aller au magasin? Pour cela, la police l’a attrapé et l’a traîné jusqu’à la camionnette », écrit Tut.by, se référant à un témoin oculaire de l’endroit.

Au contraire, dans le quartier sud-ouest, par exemple, la police n’a pas réussi à disperser les gens rassemblés. Les manifestants ont levé les mains au-dessus de leurs têtes et ont crié à la file de policiers qui se tenaient à côté d’eux: “Il (Loukachenko) vous laissera dans l’embarras!”

Des manifestations massives ont eu lieu le 15e dimanche consécutif. Les deux dimanches précédents, la police a toujours arrêté 1 000 personnes. Selon la DPA, des manifestations ont eu lieu dimanche dans d’autres villes biélorusses. L’événement de dimanche à Minsk a eu lieu sous le slogan “Marche contre le fascisme”. Les organisateurs ont ainsi réagi aux accusations de Loukachenko selon lesquelles ils étaient fascistes.

Le mouvement de démocratisation protestait depuis plus de trois mois. Le mouvement appelle à la fin des violences policières contre des manifestants pacifiques, à la libération de tous les prisonniers politiques et à une nouvelle élection présidentielle. Les manifestations ont repris après la mort du manifestant de 31 ans Roman Bondarenko, décédé à l’hôpital ce mois-ci après avoir été brutalement battu par les forces de sécurité, selon les manifestants.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Previous

Pedro Sánchez annonce une stratégie de vaccination unique au premier trimestre 2021

Babiš a écrit au président du Sénat Vystrčil, il veut négocier un paquet fiscal avec lui

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.