Le couronnement augmente les actifs et les frais

| |

Gestionnaires de fonds de couronnement signalé une augmentation de 22% du bénéfice global par action au cours des 12 mois précédant septembre 2021 et une augmentation des dividendes de près de 23% – la conséquence d’une augmentation de 11% des actifs sous gestion à 634 milliards de rands à la fin de l’année.

Les frais de gestion bruts se sont élevés à 4,26 milliards de rands contre 3,64 milliards de rands l’année précédente.

Participez à des discussions animées avec la communauté Moneyweb et obtenez un accès complet à nos indicateurs de marché et outils de données tout en soutenant un journalisme de qualité.

R63/mois ou R630/année

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT

Vous pouvez Annuler à tout moment.

« Malgré un contexte difficile, l’année écoulée a été exceptionnelle pour les clients et les actionnaires de Coronation », a déclaré Anton Pillay, PDG de Coronation. “Les marchés ont continué à bien performer en 2021 après être sortis de la base basse de mars 2020.”

Optimisme tempéré

Il ressort des commentaires de Pillay qu’il reste prudent, affirmant que si la reprise économique mondiale se poursuit, la reprise est inégale, aggravée par une divergence significative dans le soutien politique et le déploiement des vaccins dans les économies développées et émergentes.

“Bien que les perspectives économiques soient positives, elles doivent être considérées dans le contexte d’un risque élevé et de prix d’actifs élevés”, a déclaré Pillay.

« Le risque de nouvelles variantes du coronavirus, l’inflation persistante, le retrait de [supporting] la politique monétaire et budgétaire et la montée des tensions géopolitiques rendent les temps incertains.

« Localement, l’économie reste sous pression en raison des risques systémiques persistants, notamment des niveaux insoutenables de la dette publique, la corruption, le mauvais état des entreprises publiques, les délestages et l’augmentation des niveaux de chômage déjà élevés », déclare Pillay.

Et les Sud-Africains n’épargnent pas assez.

“Malgré la période de reporting très positive pour nos clients et actionnaires, la pression des blocages économiques a continué d’exacerber le sort du secteur de l’épargne locale déjà stressé”, a déclaré Pillay.

«En tant que participant important de l’industrie, il est probable que Coronation continuera de refléter l’expérience de sortie de l’ensemble du secteur de l’épargne SA. Nous nous attendons à ce que cela reste le cas dans un avenir prévisible. »

Sorties

Il mentionne que Coronation a en fait enregistré des sorties de 5% des actifs moyens sous gestion, indiquant que la base totale du fonds a augmenté en grande partie grâce à la solidité des marchés financiers et à l’expertise interne pour générer de bons retours sur investissement. Essentiellement, les investisseurs ont perdu une partie de la forte croissance.

Coronation révèle qu’au cours des 12 mois sous revue, l’indice MSCI All Country World a augmenté de 11 % (en dollars), l’indice MSCI Global Emerging Markets a augmenté de 18 % (également en dollars) et l’indice local FTSE/JSE All Share. était en hausse de 23% (en rands).

Coronation affirme que ses portefeuilles ont surperformé le marché et que les bonnes performances d’investissement sont le résultat d’un engagement indéfectible en faveur d’un investissement actif à long terme, d’une recherche exclusive approfondie et des avantages d’une équipe stable et expérimentée.

Cependant, Pillay a souligné qu’en tant qu’entreprise axée sur les investissements, l’objectif principal de Coronation est d’accroître la valeur des actifs des clients qui lui sont confiés sur le long terme, plutôt que de simplement chercher à accroître le pool d’actifs sous gestion.

L’impératif du volume

Néanmoins, les investisseurs qui préfèrent gérer leurs propres portefeuilles d’actions et investir directement sur le JSE ne tarderont pas à souligner que la gestion d’actifs est également une activité axée sur le volume. Tant que l’actif augmente, les frais de gestion suivent.

Le secret du bonheur pour les actionnaires d’un gestionnaire d’actifs est que ces frais de gestion doivent croître plus vite que les coûts d’exploitation.

Le compte de résultat de Coronation montre que tel a été le cas. Les charges d’exploitation totales ont augmenté de 8% par rapport à l’exercice précédent par rapport à l’augmentation de 17% des revenus de commissions.

La direction affirme que ce chiffre était plus élevé que la normale en raison de la forte croissance du coût d’un fardeau réglementaire de plus en plus important, ainsi que des investissements dans les systèmes d’information et la technologie.

Pillay note que la société continue d’investir dans les systèmes d’information et l’infrastructure technologique, ce qui est essentiel pour fournir un service client dans le nouveau monde numérique.

Coronation souligne que ses fonds institutionnels et ses offres de détail ont réalisé d’excellents rendements au cours de la dernière année, mais prévient que les perspectives économiques restent mitigées.

Perspectives

« L’économie mondiale continue de se redresser fortement, soutenue par une demande refoulée, un marché du travail tendu et des bilans de consommation solides. Les principaux risques pour les investisseurs sont les valorisations étirées, les pressions inflationnistes et le risque toujours présent d’une nouvelle variante plus dangereuse du coronavirus.

“Nous nous attendons à ce que l’économie sud-africaine reste sous pression, la croissance de l’emploi formel étant nettement à la traîne par rapport à la reprise de l’activité économique et à la nature corrosive des vents contraires structurels, tels que les délestages et les municipalités défaillantes”, a déclaré la direction générale dans son commentaire des résultats.

« Malgré cet environnement économique faible, nous continuons de trouver une excellente valeur sur les marchés boursiers nationaux et émergents et sur les marchés nationaux des titres à revenu fixe », a déclaré Pillay.

« La volatilité induite par le Covid-19 a créé des opportunités d’investissement qui ne se présentent pas souvent. En tant que gestionnaire actif avec un horizon à long terme, nous avons profité de bon nombre d’entre eux pour le compte de nos clients, ce qui s’est traduit par des performances exceptionnelles sur une grande partie de notre gamme de produits », a-t-il déclaré.

Lire:

Coronation prévient qu’il s’attend à ce que les entrées dans le secteur de l’épargne restent modérées compte tenu des contraintes de croissance auxquelles l’économie sud-africaine est confrontée et d’un manque général de confiance des investisseurs nationaux, ce qui devrait continuer à peser sur la demande des investisseurs pour les fonds d’investissement à long terme.

« En outre, les limites actuelles du contrôle des changes applicables aux gestionnaires d’organismes de placement collectif peuvent nous obliger à nous retrouver dans une position où nous ne serons pas en mesure de répondre à la pleine demande de notre gamme de fonds internationaux libellés en rands à l’avenir », selon la direction.

Le point de vue de l’analyste

Shaun Murison, analyste de marché senior chez IG, a déclaré que la croissance des bénéfices de Coronation de plus de 20% reflète les conditions de marché favorables au cours d’une “année solide” au cours des 12 derniers mois.

« Les actionnaires sont récompensés par une augmentation d’environ 10 % du dividende final.

“Cela porte le rendement du dividende total pour l’année à près de 8,5%, une offre assez attrayante”, a-t-il déclaré.

« La réaction du marché aux résultats est difficile à évaluer compte tenu d’une journée volatile, mais les résultats n’ont pas été une surprise compte tenu des prévisions émises en prévision de la publication d’aujourd’hui.

« Les perspectives du groupe dressent toutefois un tableau sombre du climat économique intérieur », dit-il, notant qu’il est impacté à la fois par des facteurs externes (la pandémie) et des vents contraires locaux (l’approvisionnement en électricité).

« De faibles niveaux d’épargne personnelle et des niveaux élevés d’endettement pourraient également avoir un impact sur la croissance des actifs sous gestion à l’avenir », ajoute-t-il.

Le cours de l’action de Coronation en lui-même montre les opportunités à saisir en mars 2020. Il a atteint un creux de 25,50 rands après avoir chuté de 56 rands un an plus tôt, et est revenu à 55 rands depuis.

Écoutez l’interview de Simon Brown avec le gestionnaire de fonds Coronation Neil Padoa dans ce podcast MoneywebNOW (ou lisez la transcription ici):

Previous

Un ancien joueur de football de Mater Dei affirme que le bizutage a entraîné une lésion cérébrale

L’obésité peut-elle déclencher la chute des cheveux ? Voici ce que dit l’expert

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.