Le cannabis bientôt en vente dans les magasins de tabac?

Le cannabis bientôt en vente dans les magasins de tabac?

"Nous sommes pour le cannabis récréatif s'il est réglementé et nous sommes prêts à commercialiser dans nos magasins de tabac", a déclaré Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes, dans une interview publiée samedi dans les colonnes du journal Le Parisien.

"Le premier réseau de référence" "Le 18 juin, j'ai même proposé à la ministre de la Santé (Agnès Buzyn, Ed) d'aller plus loin et de devenir le premier réseau de référence du cannabis s'il est, un jour, légalisé en France" m'a dit. Un souhait partagé par le président de la fédération des buralistes franciliens, Bernard Gasq, qui était hier au micro d'Europe 1: "Il faut trouver des produits dans nos magasins", a-t-il déclaré. Si demain, vendre du cannabis est légalement possible, il veut se positionner pour «des ventes qui ne sont pas faites de toute façon et par n'importe qui». Le cannabis récréatif est «comme le tabac, vous ne pouvez pas le vendre de toute façon […] Il a justifié, en disant que la consommation de ce médicament concernait une grande partie de la population: "Vous savez, je vois de grands médecins ou des hommes d'affaires m'acheter des papiers fins, ce n'est pas rouler des cigarettes, tout le monde y est, je le déplore mais c'est une réalité, tout le monde fume de l'herbe ou du cannabis.

Saisir toutes les opportunités Ces déclarations tombent alors que des coffee shops ont émergé ces dernières semaines en France, des établissements commercialisant des produits à base de cannabidiol (CBD) qui bénéficient d'une incertitude juridique qui permet au CBD de contenir du THC (delta-9-tétrahydrocannabinol), une composante de cannabis avec un effet psychotrope, ne dépasse pas 0,2%. Certains de leurs managers ont été mis en examen, notamment pour «le transport, la détention, l'offre ou le transfert, l'acquisition ou l'usage de stupéfiants». «Si le CBD et plus largement le cannabis sont autorisés, nous voulons être présents sur ce marché. nous demandons l'exclusivité, nous sommes dans un plan de transformation car les ventes de cigarettes vont probablement baisser, il faut saisir toutes les opportunités », a conclu Philippe Coy. Les ventes de cigarettes en France ont diminué de 1,48% en volume l'année dernière.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.