Le bureau du procureur a répondu à Asen Vassilev : Bozhkov est accusé des dommages de 556 millions de BGN.

Aujourd’hui, le vice-Premier ministre et ministre des Finances Asen Vassilev a fait la déclaration suivante aux journalistes à l’Assemblée nationale : « се Enfin, nous agissons sur le signal de M. Bozhkov et le rapport de l’Agence nationale d’inspection des finances de l’été dernier. Si vous vous souvenez, la PFIA a constaté qu’il y avait eu des dommages au budget d’un montant de 556 millions de BGN en raison de l’inaction de la Commission des jeux sous l’autorité directe de M. Goranov. Enfin, cela a été envoyé par le cabinet officiel du bureau du procureur bulgare et aucune mesure n’a été prise pour protéger les 555 millions de contribuables. Enfin, on voit qu’on a au moins un petit pas dans cette direction.”

À cet égard, le bureau du procureur spécialisé signale que les allégations contenues dans la déclaration d’Asen Vassilev sont incorrectes, violent gravement le principe de séparation des pouvoirs et l’État de droit et constituent une ingérence politique dans les activités du système judiciaire.

Les allégations de M. Asen Vassilev selon lesquelles les dommages au budget indiqués par lui ont été établis à l’été 2021, lorsque le parquet bulgare a été notifié, ne correspondent pas à la vérité. Il est également faux que le bureau du procureur n’ait pris aucune mesure pour protéger les intérêts des contribuables.

Dans le cadre des procédures préliminaires engagées auprès du Bureau du procureur spécialisé, à deux reprises – avec des décrets de poursuite explicites du 06.01.2020 et du 16.04.2021, l’Agence nationale d’inspection des finances a été chargée d’effectuer des inspections financières de la Commission nationale des jeux de hasard (actuellement fermée ) et avec le successeur de l’Agence nationale du revenu) pour la période du 01.01.2014 au 31.12.2019. Dans les deux décrets, il est indiqué d’établir la légalité des revenus provenant des redevances de l’État dues en vertu de l’art. 30, par. 3 de la loi sur les jeux de hasard par les opérateurs de jeux enregistrés – New Games AD (anciennement New Games OOD), National Lottery AD (anciennement National Lottery OOD), Eurofootball OOD et Eurobet OOD, ainsi que le contrôle exercé par la State Gambling Commission.

C’est sur les inspections financières confiées par un procureur au bureau du procureur spécialisé que les dommages au budget d’un montant de 556 872 283 BGN, approximativement indiqués par le ministre Asen Vassilev, ont été établis. Au cours des inspections financières, des violations systématiques de l’activité de contrôle de la SCG ont été établies, qui se traduisent par une tolérance aux fins d’enrichissement illégal des sociétés de jeux gérées par Vasil Bozhkov. En raison des faits établis de la procédure préalable au procès, la Commission nationale des jeux de hasard a été fermée.

Les résultats des deux inspections financières sont joints aux preuves dans la procédure préliminaire en vertu de l’art. 127 du CPP (comme preuve écrite). Les résultats de la première ont servi de base fin janvier 2020 pour traduire en justice dix personnes, dont deux présidents de SCG, un directeur de direction et un chef de service au SCG.

En janvier 2020, Vasil Bozhkov, qui se cachait aux Émirats arabes unis, a été poursuivi dans le cadre de la même procédure préalable au procès, et certaines de ses accusations sont liées au préjudice établi au budget d’un montant de 556 872 283 BGN.

En janvier 2020, par arrêtés d’un procureur du Parquet spécialisé, environ 200 contrôles fiscaux ont été confiés à des personnes mises en cause et à des sociétés liées. Au cours de ces audits, le bureau du procureur spécialisé a fourni à plusieurs reprises aux organes d’audit de l’ARN l’accès aux preuves de l’affaire, en vue de mener une procédure d’audit efficace et d’établir tout impôt non déclaré et impayé. La plupart des contrôles fiscaux se sont soldés par des actes d’audit.

Le 07.02.2020, à la demande d’un procureur chargé de la mise en état, le Tribunal Pénal Spécialisé a admis et prononcé par voie de saisies et saisies nantissements en vertu de l’art. 72 du Code de procédure pénale concernant l’ensemble des biens meubles et immeubles de l’inculpé V.B. Les mesures de précaution prises sont en vigueur jusqu’à présent.

En dehors de cela, les procureurs de tutelle ont rempli leurs obligations et ont informé en temps voulu (en février 2020) les organes du KPCONPI de l’implication de Vasil Bozhkov en tant qu’accusé en vertu des textes du Code pénal, pour lesquels le KPCONPI a des pouvoirs et ont pris des mesures conservatoires en vertu d’une autre loi, à l’égard de tous les biens meubles et immeubles de l’inculpé.

Près d’un an et demi plus tard – le 2 juin 2021, l’accusé Vasil Bozhkov a été sanctionné par l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du ministère des Finances des États-Unis d’Amérique en vertu de la soi-disant loi mondiale “Magnétique”.

Sous la direction et la supervision du bureau du procureur spécialisé, 4 procédures préliminaires sont en cours contre Vasil Bozhkov. De nombreuses accusations ont été portées contre lui, pour lesquelles le bureau du procureur spécialisé a informé le public bulgare en temps opportun.

La première procédure de mise en état a été engagée le 20 décembre 2019 – pour extorsion par menaces de mort et violences physiques.

Le 29 janvier 2020, après avoir précisé l’acte d’accusation dans la procédure préliminaire, Vasil Bozhkov a été accusé d’avoir dirigé un groupe criminel organisé créé pour commettre divers actes criminels à des fins égoïstes – un crime au sens de l’art. 321, al. 3, point 1, supra al. 1 du Code pénal. Quatre autres personnes sont accusées d’avoir participé au groupe, dont deux présidents de la State Gambling Commission (actuel et ancien).

Au cours de la même procédure préalable au procès, quelqu’un a été accusé de deux extorsions avec menaces dans le but d’acquérir gratuitement des actions dans des sociétés de jeux – crimes au sens de l’art. 213a, par. 2, point 1 et point 5 du Code pénal et Art. 214, al. 2, point 1, supra art. 213a, par. 2, article 5 du Code pénal. Il a également été impliqué dans deux autres crimes – incitation à commettre des crimes officiels par le président de la Commission nationale des jeux de hasard (en vertu de l’art. 282, par. 2, supra par. 1, supra art. 20, par. 3, supra par. 1 du Code pénal), ainsi que pour le fait qu’il a offert un pot-de-vin d’un montant de 10 000 BGN par jour au président du SCG afin d’accomplir des actions en fonction – révocation des licences délivrées pour les activités de jeu (un crime en vertu de article 304 du NK).

Selon des documents distincts de la procédure préalable au procès citée, une nouvelle affaire a été engagée, dans laquelle Bozhkov a été accusé de diriger un groupe criminel organisé pour détenir et vendre des sites archéologiques qui n’ont pas été identifiés et enregistrés de la manière prescrite et pour blanchiment d’argent – un crime au sens de l’art. 321, al. 3, point 1, supra al. 1 du Code pénal. Il a été accusé de possession de 6869 sites archéologiques (infraction visée à l’article 278, paragraphe 6 du Code pénal), de vente de plus de 1000 de ces sites sur le territoire de la Bulgarie, de la Confédération suisse et de la République fédérale d’Allemagne (infraction visée à l’article 278a, paragraphe 6 du Code pénal) 3, supra paragraphe 1 du Code pénal), ainsi que pour le blanchiment de 559 739 164,70 BGN, acquis par le biais d’une activité criminelle (infraction visée à l’art. 253, paragraphe 5, supra paragraphe 3, point 1, supra alinéa alinéa 2 du Code pénal).

Lors de la procédure préliminaire avec l’accusé Vasil Bozhkov, un grand nombre d’actions ont été menées dans le cadre de l’enquête – toutes possibles en l’absence de l’accusé. Selon les dernières données, il se trouve toujours à Dubaï, aux Émirats arabes unis (EAU).

Jusqu’à présent, le bureau du procureur spécialisé a envoyé par l’intermédiaire du ministère de la Justice aux autorités compétentes des Émirats arabes unis deux demandes d’extradition vers la République de Bulgarie et de nombreuses convocations pour sa comparution volontaire devant les autorités chargées de l’enquête en République de Bulgarie. À ce jour, ils restent tous sans réponse. La procédure préliminaire à son encontre, spécialisée par le bureau du procureur spécialisé, n’est pas terminée, car il se cache aux Émirats arabes unis et ne comparaît pas devant les autorités chargées de l’enquête. Il s’agit d’un obstacle important au sens du CPP bulgare pour l’achèvement des procédures en cours. Bozhkov n’a en aucune façon contribué à établir la vérité objective.

La société bulgare a été informée de tout cela en temps opportun.

Nous joignons des copies des décrets du procureur pour l’attribution des inspections financières, des lettres de la PFIA et une partie de la demande du parquet spécialisé (en volume de plus de 1000 pages) pour l’imposition de mesures conservatoires en vertu de l’art. 72 du CPP.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT