nouvelles (1)

Newsletter

Le Brunei a le plus faible nombre de déplacements liés aux catastrophes en Asie du Sud-Est (BAD)

Azlan Othman

Le Brunéi Darussalam a enregistré le moins de déplacements liés à des catastrophes ou de mouvements forcés en Asie du Sud-Est entre 2010 et 2021, selon un récent rapport de la Banque asiatique de développement (BAD) et de l’Internal Displacement Monitoring Center (IDMC).

Dans le rapport Disaster Displacement in Asia and the Pacific: A Business Case for Investment in Prevention and Solutions, la BAD et l’IDMC ont déclaré que les Philippines avaient signalé 49,31 millions de déplacements au cours de la période, principalement en raison de tempêtes.

C’était le plus élevé parmi les pays d’Asie du Sud-Est. L’Indonésie a enregistré 6,59 millions de déplacements liés aux catastrophes, le Vietnam 4,79 millions, le Myanmar 3,75 millions, la Thaïlande 2,92 millions, la Malaisie 801 000, le Cambodge 761 000, le Laos 207 000 et le Brunéi Darussalam 150.

Les pays d’Asie du Sud-Est se classent également parmi les plus exposés aux risques dans la région Asie-Pacifique et dans le monde, car beaucoup sont situés le long de la ceinture de feu du Pacifique et de la ceinture de typhons de la région, exposant ses habitants à une grande variété de risques, y compris saisonniers. tempêtes et inondations, éruptions volcaniques, tremblements de terre et tsunamis.

La croissance démographique de l’Asie du Sud-Est se reflète dans la croissance économique qui a concentré les personnes et les activités économiques dans les zones urbaines, souvent situées dans des zones à risque.

Près de 31 % du total des déplacements liés aux catastrophes enregistrés dans la région Asie et Pacifique au cours de la période 2020-2021 ont été signalés en Asie du Sud-Est. Les Philippines ont été le pays le plus touché, car elles subissent entre cinq et 10 cyclones tropicaux destructeurs chaque année, ce qui en fait l’un des pays les plus exposés aux phénomènes météorologiques extrêmes dans la région Asie-Pacifique et dans le monde.

Entre 2010 et 2021, près de 49,3 millions de déplacements ont été signalés aux Philippines, principalement déclenchés par des tempêtes.

L’un des plus graves a été le typhon Haiyan en 2013, qui a ravagé de vastes régions du pays, provoquant 4,1 millions de déplacements, soit plus d’un cinquième des 19,7 millions de déplacements liés à des catastrophes signalés dans la région Asie et Pacifique cette année-là.

De nombreuses communautés et pays sont également aux prises avec un faible développement humain, et la vulnérabilité sociale et économique joue un rôle dans l’augmentation du risque de déplacement lié aux catastrophes.

Au Timor-Leste, par exemple, 42 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, et les pauvres ont tendance à vivre dans des zones sujettes aux aléas et à un risque plus élevé de déplacement en cas de catastrophe.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT