Le bloc d’Afrique australe déclare que le roi d’Eswatini est ouvert au dialogue après les manifestations

| |

MBABANE (Reuters) – Le bloc régional d’Afrique australe SADC a déclaré samedi que le roi d’Eswatini, Mswati III – le dernier monarque absolu d’Afrique – avait accepté la nécessité d’un dialogue national après l’intensification des manifestations en faveur de la démocratie ce mois-ci.



FILE PHOTO: FILE PHOTO: Le roi Mswati III du Swaziland s'adresse à l'Assemblée générale à New York


© Reuters/Eduardo Munoz
FILE PHOTO: FILE PHOTO: Le roi Mswati III du Swaziland s’adresse à l’Assemblée générale à New York

Des envoyés d’Afrique du Sud, de Namibie, du Botswana et du groupe régional se sont rendus à Eswatini jeudi et vendredi et ont rencontré le roi, le Premier ministre, des organisations de la société civile, des syndicats et d’autres, a indiqué la SADC dans un communiqué.

Chargement...

Erreur de chargement

“Le roi Mswati III a accepté la nécessité d’un dialogue national… J’appelle au calme, à la retenue, au respect de l’état de droit et des droits de l’homme de toutes parts pour permettre au processus de démarrer”, a déclaré le président sud-africain Cyril Ramaphosa dans un communiqué. déclaration en sa qualité de président de l’organe politique de la SADC.

Le monarque envisage de convoquer une réunion où les gens peuvent exprimer leurs doléances, a déclaré un représentant du roi à la chaîne de télévision publique.

“Laissez le peuple continuer le noble combat pour un nouveau pays libre et démocratique”, a déclaré à Reuters Wandile Dludlu, secrétaire général du Mouvement démocratique uni du peuple (PUDEMO).

La colère contre Mswati III, 53 ans, monte depuis des années.

Les militants disent qu’il a systématiquement ignoré les appels à des réformes qui feraient avancer Eswatini, connu sous le nom de Swaziland jusqu’en 2018, vers la démocratie.

Le roi nie les accusations de régime autocratique et d’utilisation de l’argent public pour financer un style de vie somptueux dans la nation appauvrie qui borde l’Afrique du Sud. En juillet, il a qualifié les manifestations contre son régime de « sataniques ».

Les récentes manifestations ont inclus des manifestations dans les écoles d’étudiants, des chauffeurs de bus bloquant des routes et des marches de syndicats.

Un rapport de police sur les manifestations de fonctionnaires mercredi a indiqué que les forces de sécurité avaient tiré sur un manifestant avec une balle en caoutchouc, mais que la police n’avait enregistré aucun décès pendant les troubles.

Le gouvernement a ordonné aux opérateurs de réseaux mobiles de suspendre l’accès à Facebook et à son application de messagerie, a annoncé cette semaine l’unité locale de la société de télécommunications MTN Group.

(Reportage par Lunga Masuku ; écriture par Alexander Winning ; édition par Mike Harrison)

Previous

Le nombre de reproduction de COVID-19 en PH descend à 0,52 – OCTA Research

Publication des résultats et conférence de Credicorp

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.