L'autre procès, en Europe

0
11

Le train judiciaire du mouvement d'indépendance catalan a sa dernière étape parfaitement claire: Strasbourg. En dépit du fait que toutes les autorités judiciaires espagnoles – à commencer par les autorités catalanes, telles que la Cour supérieure de justice de Catalogne – ont toujours apporté leur soutien (comme il ne pouvait en être autrement) à la partie constitutionnaliste de la controverse, aux associations culturelles et à la société civile. Les partis sécessionnistes placent leur dernier espoir devant la Cour européenne des droits de l'homme: il s'agit de "la voie internationale lente, lourde et complexe" à laquelle Puigdemont a fait référence, à savoir que c'est en définitive le "moyen le plus efficace de faire tomber le régime en place en Espagne". »De l'avis de l'ancien président de la Generalitat. Cependant, les organismes légaux internationaux pourraient finalement être réticents à concrétiser les espoirs du mouvement pour l’indépendance.

Hier encore, une décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) de Strasbourg, contraire aux aspirations des sécessionnistes, était connue. Il s'agissait d'une déclaration d'un seul juge prise en mars dernier à la suite de laquelle une plainte déposée auprès de la CEDH par Carme Forcadell contre son emprisonnement provisoire avait été rejetée. La cour a statué à cet égard que le recours ne répondait pas aux conditions minimales requises en matière de recevabilité. Ce n'est pas le premier fiasco pour les indépendantistes. La décision de la CEDH consistant à considérer une décision "nécessaire dans une société démocratique" l'interdiction par la Cour constitutionnelle de la session plénière du Parlement prévue pour le 9 octobre 2017 dans laquelle elle était censée déclarer son indépendance était plus sévère.

Pour Fernando Lozano, professeur de droit international à l'Université d'Alcalá de Henares, il est probable que cette teneur sera maintenue dans les déclarations successives de la CEDH et la cause évoquée par cet expert réside dans "l'excellence de la Cour suprême dans la procédure comme dans les termes »lors du procès de« procés ». Lozano estime que très peu de ressources iront au-delà de la phase de recevabilité car des tribunaux tels que Strasbourg restent généralement fidèles aux critères qu'ils ont utilisés dans leurs précédentes déclarations.

Les avocats des protagonistes du défi de l’indépendance pourraient choisir de faire appel devant d’autres organisations internationales telles que le Comité des droits de l’homme des Nations Unies, en raison du fait que l’Espagne est un État membre du Pacte de New York relatif aux droits civils et politiques. Lozano rappelle toutefois que cet organe "quasi juridictionnel" n'est pas composé de juges mais d'experts de prestige reconnu qui ne tomberont pas dans des jugements hâtifs comme ceux du Groupe de travail sur les détentions arbitraires. De plus, si le Comité des droits de l'homme des Nations Unies fait l'objet d'un appel, les portes de Strasbourg sont fermées. Vous devez donc choisir.

. (tagsToTranslate) version d'essai de & # 034; procés & # 034;

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.