Laurence Boccolini: "Pourquoi je quitte l'Europe 1"

En 2015, interviewé par puremedias.com, vous avez dit que la radio n’était pas forcément ce que vous voudriez refaire. Qu'est-ce qui vous a motivé à refaire la radio malgré tout?
Je devais aller sur RFM. C'est ma première maison en 1982. C'était assez amusant de revenir pour une heure de "déconnexion". Comme il s'agit du même groupe, j'ai été très flatté quand Europe 1 m'a dit: "Nous préférerions que vous veniez". Ensuite, on m'a dit: "Faites attention, les sondages vont être terribles, vous êtes devant les" grandes têtes ". C’est quelque chose qui ne m’a absolument pas affecté, car j’y suis allé faire de la radio. C'est tout. Je savais que ça allait être compliqué. Donc, ce n'était pas une histoire probante, ce n'était pas une histoire de chiffres. Je suis vraiment allé là-bas pour me faire plaisir. Je me suis dit que cela correspondait à mon désir du moment. J'ai eu un peu plus de temps. Un quotidien, c’est le temps, c’est la vie. On ne peut pas être malade, on ne peut pas tourner.
Le 27 août, "Plan B" arrive en ondes entre 16h et 18h. Et vendredi, il y a une vidéo de Laurent Guimier avec vous qui annonce que l'émission est planifiée dans une heure.
J'étais plutôt content que nous ayons raccourci le spectacle d'une heure. Moi, deux heures, deux invités, je ne me sentais pas capable de faire ça. Je suis totalement d'accord avec Laurent Guimier.
Le lundi suivant, "Plan B" devient "Êtes-vous prêt à jouer au jeu?", Quel est un jeu et plus un spectacle de plateau. Est-ce votre choix?
(Long silence) Je pensais: "Pourquoi pas?" Après tout, la direction de Europe 1 le sait mieux que moi.
Et ce n’était pas le bon choix pour vous.
Très vite, je me suis dit que ce n'était pas ce que je voulais faire. Et je pense que Laurent Guimier est assez cool pour le dire. Dès le début, c'était un peu brouillon mais on ne peut pas laisser une grille – et que je puisse comprendre – deux jours avant une conférence de presse. Vous ne faites pas cela dans une station. J'ai donc tout fait pour les respecter, respecter mon travail, entrer, faire ce que je pouvais faire dans cette émission et penser que je l'avais fait de mon mieux. Et à un moment donné, vous devez aussi penser à vous et dire que je ne suis pas venu faire ça.
Avez-vous prévu de partir alors?
Un petit peu.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.