L’application doit faire de l’arrêt de l’anticoagulation au cours de la dernière phase de la vie un sujet de discussion

Un consortium européen, mené par le LUMC, a reçu une subvention Horizon Europe de 6 millions d’euros pour développer une application qui fait de l’arrêt de l’anticoagulation au cours de la dernière phase de la vie un sujet de discussion pour les médecins et les patients.

L’anticoagulation est rarement interrompue au cours de la dernière phase de la vie. Cela est dû à un manque de preuves scientifiques, mais aussi parce que le médecin traitant et le patient parlent trop peu de la mort et de la mort.

Le professeur Erik Klok, le co-initiateur le professeur Simon Noble de Cardiff et ses collègues européens espèrent stimuler la discussion à ce sujet avec une application en ligne. L’application initie la conversation entre le médecin et le patient à travers des questions. Il estime également le risque individuel de saignement et de thrombose.

Les deux premières années du projet SERENITY seront consacrées à la recherche épidémiologique et qualitative, à la recherche de consensus et au développement d’applications. Après cela, l’application est testée dans la pratique. L’application devrait entraîner moins de saignements et des économies de coûts importantes. Mais aussi pour améliorer la qualité de vie et la satisfaction thérapeutique des patients, de leurs aidants et des soignants concernés.

Bron :

LUMC

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT