« L’application de l’interdiction des feux d’artifice n’est pas une priorité dans de nombreuses municipalités »

Cela ressort d’une visite de De Telegraaf le long de diverses municipalités. “Nous ne poursuivons pas chaque garçon avec un pétard”, explique Sebastiaan van ‘t Erve, maire de Lochem.

“Boas n’appliquera pas activement l’interdiction des feux d’artifice”, explique une porte-parole municipale à Assen. Et aussi à Apeldoorn, il n’y aura pas de grande force de police pour siffler les contrevenants. “Pas de déploiement massif d’uniformes dans la rue”, a déclaré le maire Ton Heerts.

amende

Seuls les feux d’artifice légers tels que les cierges magiques, les ficelles et les pois brillants sont autorisés au tournant de l’année cette année. Quiconque déclenche des feux d’artifice plus lourds peut être condamné à une amende de 250 euros. Il augmente lorsqu’il est répété.

Mais il semble que dans de nombreux endroits les amateurs de feux d’artifice puissent s’en tirer avec un éclairage illégal, même si les municipalités soulignent qu’en cas d’excès, des mesures seront prises.

De nombreuses municipalités interrogées ont indiqué qu’elles étaient principalement impliquées dans la détection préalable des feux d’artifice illégaux.

perturbations

En attendant, la police se prépare aux troubles et ne donne donc pas la priorité à l’interdiction des feux d’artifice, a déclaré le commandant national du réveillon Willem Woelders. “La sécurité passe avant tout, s’il reste de la place, nous maintiendrons l’interdiction des feux d’artifice. Il s’agira principalement d’excès.”

Previous

Suicide des agents du Mossad au siège, quoi de neuf ?

Essai routier de l’année 2021 : BMW M5 CS

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.