nouvelles (1)

Newsletter

L’Allemagne renforce sa sécurité énergétique avec un plan Gazprom Germania de 10 milliards de dollars

BERLIN, 14 juin (Reuters) – L’Allemagne placera Gazprom Germania, l’entreprise énergétique abandonnée par le russe Gazprom en avril, sous administration à long terme et la soutiendra avec un prêt d’environ 10 milliards d’euros (10,4 milliards de dollars) pour aider à renforcer la sécurité de Les approvisionnements énergétiques de l’Europe.

L’activité de négoce, de stockage et de transmission d’énergie, que Gazprom a abandonnée après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février, sera rebaptisée Securing Energy for Europe GmbH, a annoncé le gouvernement allemand dans un communiqué.

Une source gouvernementale a déclaré que la banque d’investissement publique KfW soutiendrait l’entreprise avec un prêt de 9 à 10 milliards d’euros destiné à assurer la continuité d’une activité importante pour l’approvisionnement énergétique de l’Europe.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Le nouvel accord à long terme permettra aux administrateurs de se concentrer sur la sécurisation de l’approvisionnement énergétique. Dans le cadre de l’accord précédent à court terme, le devoir principal des administrateurs aurait été de préserver le capital de la société pour son propriétaire d’origine, l’État russe.

L’importance de la sécurisation de l’approvisionnement énergétique a été soulignée plus tôt mardi lorsque Gazprom a déclaré avoir freiné le flux de gaz via le gazoduc sous-marin Nord Stream 1 vers l’Allemagne en raison du retour retardé d’équipements qui avaient été envoyés pour réparation.

Le fournisseur d’équipement Siemens Energy (ENR1n.DE) a déclaré que les sanctions contre la Russie l’empêchaient de restituer une turbine entretenue au Canada. Lire la suite

Avant la guerre d’Ukraine, l’Allemagne dépendait de la Russie pour environ la moitié de ses besoins en gaz. Elle est encore fortement dépendante des approvisionnements russes, mais tente de s’en sevrer.

Le ministre allemand des Finances, Christian Lindner, a déclaré mardi que les prêts garantis par l’État à Gazprom Germania n’auraient aucune incidence sur le budget fédéral.

“Ce ne sont que des garanties”, a-t-il déclaré.

Le réseau d’unités entrelacées de Gazprom Germania comprend le négociant Wingas et la société de stockage Astora, qui exploite 6 milliards de mètres cubes de cavernes à gaz souterraines en Allemagne et en Autriche.

La branche britannique Gazprom Marketing & Trading fournit du carburant aux consommateurs, notamment aux usines, aux restaurants et au National Health Service, ce qui a suscité des inquiétudes en Grande-Bretagne qui pourraient être atténuées par la décision allemande.

(1 $ = 0,9606 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Thomas Escritt à Berlin et Christian Kraemer à Sofia Montage par Miranda Murray et Mark Potter

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT