Home » Laissez-passer vert, certifié pour travailler, le gouvernement appelle les parties. Mesures étendues à l’État

Laissez-passer vert, certifié pour travailler, le gouvernement appelle les parties. Mesures étendues à l’État

by Nouvelles

Le paradoxe a été souligné par l’ex-magistrat expert en sécurité du travail Raffaele Guariniello. A partir du mois d’août prochain, un client qui souhaite dîner dans un restaurant sera obligé de montrer son laissez-passer vert à un serveur qui, en revanche, n’a pas l’obligation d’obtenir un certificat. Contradictions mises à part, la question du laissez-passer vert pour le gouvernement est décidément épineuse.

Mario Draghi ne veut pas risquer de faux pas. Dans les prochains jours, le ministre de Travailler, Andrea Orlando, convoquera Confindustria et les syndicats pour discuter de la question. La méthode, expliquent des sources du ministère, est celle du dialogue social également sur cet aspect, comme pour le protocole de vaccinations sur le lieu de travail adopté en avril dernier qui a eu beaucoup de succès justement parce que chaque étape a été convenue avec les syndicats et les employeurs du travail.

Le pass vert et le monde du travail

Celui d’Orlando, mais aussi celui de Draghi, sera un travail de raccommodage après la diffusion de la lettre interne avec laquelle Confindustria avait révélé aux entreprises associées une interlocution avec le gouvernement pour rendre le laissez-passer obligatoire sur le lieu de travail. Pour irriter les syndicats, c’était le passage où il était question d’un éventuel changement de poste voire d’une suspension de salaire pour les sans-passe vert. En réalité, la proposition de Viale dell’Astrononomia était conçue comme une obligation de vaccination, ce qui n’est pas le cas. En fait, il existe trois façons d’obtenir le laissez-passer vert. Il n’y a pas que la double dose de vaccin (qui donne une couverture pendant neuf mois), il y a aussi le pass pour ceux qui se sont remis du Covid et pour ceux qui ont eu un écouvillonnage depuis moins de 48 heures.

Et justement les tampons, ou plutôt leur coût pourraient être l’un des nœuds que la table des négociations pourrait être appelée à dénouer. Qui paierait l’écouvillon tous les deux jours à ceux qui refusent le vaccin ? A l’entreprise ou au travailleur ?

LES MARCHES
Mais le point, en réalité, est aussi un autre. Alors que les syndicats font pression pour une mise à jour de l’accord sur la sécurité dans l’entreprise signé en avril dernier avec Confindustria, alors que les vaccins et le traçage n’existaient pas encore, Viale dell’Astronomia, pressé par la base des entrepreneurs, qui à son tour doit faire face aux demandes pressantes de sécurité des travailleurs, elle souhaite un Etat de droit.

“Pour dégager le champ des doutes et des incertitudes, une mesure législative qui conditionne l’accès aux lieux de travail, comme les restaurants et les moyens de transport, à l’exposition du pass vert, est certainement appropriée”, a déclaré l’avocat Pietro Ichino au Messenger. “Mais”, ajoute-t-il, “à y regarder de plus près, il n’y aurait pas lieu, car l’article 2087 du Code civil légitime déjà l’employeur à prendre toutes les mesures utiles, selon la science et l’expérience, pour ramener ou réduire au minimum le risque de accidents ou maladies professionnelles ». Toujours pour Maurizio Del Conte, un autre avocat du travail, un État de droit serait préférable car un accord entreprise-syndicat n’aurait pas la même efficacité.

Mais sur la table du gouvernement il n’y a pas que la question du laissez-passer vert pour le travail privé. Il y a aussi la question de l’État. Cet aspect est traité par le ministre de l’Administration publique Renato Brunetta, qui souhaite à partir de septembre pousser de plus en plus les agents publics vers le retour au bureau. Mais pour comprendre ce qui va arriver à la fonction publique, il faut d’abord attendre la décision sur les enseignants. Si l’obligation de vaccination devait être introduite pour ces derniers, une mesure similaire pourrait également arriver pour d’autres catégories d’agents publics qui sont en contact avec le public ou pour les bureaux où les distances de sécurité ne peuvent être garanties.

ci-dessous) // la var sera utilisée par PaywallMeter pour cibler l’événement sur le bon pixel settings_testata.fbq_swg_promo = ‘556738118336305’; fbq (‘init’, header_settings.fbq_swg_promo); fbq (‘piste’, ‘PageView’);
.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.