Lacson accueille l’enquête sur le “piratage” de la Comelec

Cécile Chance Felipe – L’étoile philippine

14 janvier 2022 | 00h00

MANILLE, Philippines – Le président et porte-drapeau du Partido Reporma, le sénateur Panfilo « Ping » Lacson, a salué la décision de la Commission nationale de la protection de la vie privée (NPC) d’enquêter sur les allégations de piratage et de violation de données à la Commission des élections (Comelec).

“Si le piratage est vrai, il peut avoir une implication énorme sur les élections du 9 mai”, a déclaré Lacson.

Il a demandé à son équipe interne de cybersécurité de coopérer avec l’enquête du PNJ et de partager les pistes qu’elle pourrait recueillir.

“Il est essentiel que nous allions au fond de ce problème afin que nous soyons tous éclairés”, a déclaré Lacson dans une interview à la radio dzME.

Il a déclaré que son équipe de cybersécurité suivait certaines pistes, notamment une publication sur Facebook datée du 21 novembre de l’année dernière, mais a noté qu’il n’y avait rien de concluant jusqu’à présent.

Néanmoins, il a déclaré avoir demandé à l’équipe d’apporter son aide à l’enquête en partageant ses pistes avec l’APN, qui doit tenir une réunion de clarification le 25 janvier.

Pendant ce temps, l’organisme de surveillance des sondages, le Mouvement national des citoyens pour des élections libres (Namfrel), a déclaré que le problème du piratage devait faire l’objet d’une enquête approfondie.

Namfrel a été informé que les données qui auraient été téléchargées semblent être celles qui seront utilisées pour mettre en place le système électoral automatisé (AES) et que la préparation de l’ensemble de données n’est pas encore terminée.

Les parties prenantes, y compris les candidats, les partis politiques, les groupes d’observation et les professionnels de l’informatique, ont fait part de leurs inquiétudes car le piratage signalé des serveurs de la Comelec a soulevé des questions sur l’intégrité de l’AES qui sera utilisé pour les élections de mai et a jeté le doute sur la capacité de la Comelec à sécuriser les élections.

“Le problème doit faire l’objet d’une enquête approfondie et résolu le plus rapidement possible”, a déclaré Namfrel.

Il a exhorté la Comelec à consulter des experts en sécurité informatique pour enquêter et résoudre l’incident.

Namfrel a demandé à l’organisme de sondage de mettre en place une équipe de réponse aux incidents qui développera un plan de réponse aux incidents proactif (IRT), effectuera une évaluation de la vulnérabilité de l’infrastructure technologique de la Comelec, y compris l’AES, résoudra les vulnérabilités du système, mettra en œuvre de solides pratiques de sécurité de l’information et traitera les incidents de sécurité de l’information. .

« L’AES est un système critique et tout incident signalé de piratage de l’AES doit être traité rapidement. – Rhodina Villanueva

.

Previous

Des enseignants en France prévoient une grève contre les règles de Covid pour les salles de classe

Burkina Faso : 12 personnes en détention pour complot de “déstabilisation”

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.