La tuberculose bovine affecte la Normandie et des troupeaux entiers sont abattus

Cinq cas de tuberculose bovine ont été détectés en 2018 en Normandie. Près de 600 animaux ont été abattus exclusivement dans le Calvados et l’Orne. C'est dans le Calvados, en 2013, que le premier bétail a été touché par la maladie. Aujourd'hui, la Suisse Normande est particulièrement touchée par ce retour en force d'une souche "normande" censée avoir été éradiquée depuis 25 ans.

C'est une maladie qui évolue à faible bruit chez l'animal, c'est-à-dire qu'elle n'est pas visible sur les animaux vivants. "Si nous ne faisons que tuer les animaux identifiés comme positifs, nous les laisserions en incubation et nous ne résoudrons pas les problèmes d’exploitation.", explique Etienne Gavart, directeur du groupe de défense sanitaire du Calvados.

Nous pensions que cela avait été éradiqué pendant 25 ans, nous sommes devant le constat que [la maladie] est encore un peu présent sur le territoire. Nous devons découvrir comment et où elle s'est cachée pendant 25 ans et terminer le travail d'éradication..

Une campagne de prophylaxie vient d'être mise en place dans l'Orne et le Calvados. La chaîne pour le moment est indemne. Cette campagne de test se poursuivra jusqu'en avril.

VIDEO >>>> FRANCE 3 NORMANDIE – les explications:

tuberculose bovine: souche normande

Transmissible à l'homme

50 000 vaches laitières et allaitantes seront donc soumises à des tests comparatifs entre tuberculose aviaire et tuberculeuse bovine en Normandie.
Il faut savoir qu'il est transmissible à l'homme mais dans de très rares cas (à peine 2% des causes de la tuberculose).
Le défi est l'exportation: préserver l'image d'une viande saine. En France, l'épizootie se développe particulièrement en Nouvelle-Aquitaine.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.