Home » La Russie affirme que des coups de semonce ont été tirés sur un navire de guerre de la Royal Navy en mer Noire

La Russie affirme que des coups de semonce ont été tirés sur un navire de guerre de la Royal Navy en mer Noire

by Nouvelles

La Russie affirme avoir tiré des coups de semonce sur un destroyer de la Royal Navy HMS Defender dans la mer Noire – mais le ministère britannique de la Défense a nié que des coups de feu aient été tirés.

Selon les Russes, le HMS Defender était entré dans les eaux russes et un avion à réaction russe avait largué des bombes sur son passage.

Mais une déclaration du ministère britannique de la Défense indique : “Aucun coup de semonce n’a été tiré sur le HMS Defender.

“Le navire de la Royal Navy effectue un passage inoffensif dans les eaux territoriales ukrainiennes conformément au droit international.

“Nous pensons que les Russes entreprenaient un exercice d’artillerie en mer Noire et ont averti la communauté maritime de leur activité.

“Aucun tir n’a été dirigé sur le HMS Defender et nous ne reconnaissons pas l’affirmation selon laquelle des bombes ont été larguées sur son passage.”

Les Russes affirment que le HMS Defender a quitté les eaux russes peu de temps après, « s’étant aventuré jusqu’à 3 kilomètres (2 miles) à l’intérieur ».

Le HMS Defender est arrivé pour une visite portuaire à Istanbul, en Turquie, le 9 juin 2021

Le différend tournera probablement autour des eaux territoriales de la Crimée qui a été annexée à l’Ukraine par la Russie, une décision qui a vu la Russie expulsée du G8 de l’époque.

Le Royaume-Uni n’a jamais reconnu la souveraineté russe sur la région.

Une déclaration du ministère russe de la Défense disait : « À 11 h 52 le 23 juin, le HMS Defender de la Royal Navy britannique, opérant dans la partie nord-ouest de la mer Noire, a violé la frontière et est entré à trois kilomètres dans les eaux territoriales russes en la région du Cap Fiolent.

« A 12h06 et 12h08, un patrouilleur frontalier a effectué des tirs de sommation.

” A 12h19, un Su-24M a effectué un bombardement d’avertissement en utilisant 4 OFAB-250 [high-explosive fragmentation] bombes sur la trajectoire du HMS Defender.

« À 12 h 23, les actions combinées de la flotte de la mer Noire et des forces frontalières du FSB ont forcé le HMS Defender à quitter les eaux territoriales de la Fédération de Russie.

Le destroyer avait été en opération dans la mer Noire avec le destroyer lance-missiles de la marine américaine USS Laboon et le navire de guerre néerlandais HNLMS Evertsen en signe de soutien à l’Ukraine à la suite du récent renforcement militaire de Poutine près des frontières ukrainiennes.

La Russie a déclaré ces derniers jours qu’elle surveillait de près le HMS Defender, qui est capable de transporter jusqu’à 56 missiles de croisière Tomahawk à la fois.

Le HMS Defender est arrivé pour une visite portuaire à Istanbul, en Turquie, le 9 juin 2021
Le HMS Defender est arrivé pour une visite portuaire à Istanbul, en Turquie, le 9 juin 2021

Le secrétaire à la Défense Ben Wallace a déclaré que le HMS Defender avait été « suivi » par des navires russes et avait été « informé » des exercices d’entraînement dans la région.

“Ce matin, le HMS Defender a effectué un transit de routine d’Odessa vers la Géorgie à travers la mer Noire”, a-t-il déclaré.

“Comme d’habitude pour cette route, elle est entrée dans un couloir de séparation du trafic internationalement reconnu. Elle est sortie de ce couloir en toute sécurité à 0945 BST.

“Comme d’habitude, des navires russes ont surveillé son passage et elle a été informée des exercices d’entraînement dans son voisinage plus large.”

Le ministère russe de la Défense aurait déclaré que le navire avait violé la frontière russe, selon l’agence de presse russe Interfax.

Une image antérieure prise du destroyer de la Royal Navy HMS Defender montrait la frégate russe Amiral Essen « faisant de l’ombre » à l’USS Laboon.

Le centre de contrôle de la défense nationale de la Russie a déclaré : « Les forces et les systèmes de la [Russian] La flotte de la mer Noire a commencé à surveiller les mouvements du HMS Defender de la Royal Navy et de la frégate Evertsen de la marine néerlandaise.

L’ancien commandant de la flotte, l’amiral Vladimir Komoyedov, a déclaré : « Ces navires ne seront certainement pas les bienvenus ici.

« Personne ne les accueillera en tant qu’invités d’honneur, tandis que leurs actions seront certainement surveillées.

“Ils seront mis sous surveillance directe, techniquement, depuis les airs et depuis l’espace.”

L’amiral a ajouté : ” Leurs visites en mer Noire sont devenues trop fréquentes.

« Leur présence intensifiée est allée trop loin.

“Ils se conforment à la Convention de Montreux, mais l’activité des navires en provenance de pays autres que la mer Noire n’a jamais été aussi intense, même à l’époque soviétique.”

La dernière flambée survient au milieu de mois de tensions entre Moscou et l’ouest suite à une accumulation plus tôt cette année des forces russes à la frontière avec l’Ukraine.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.