La ruée vers Shingrix: Ce qu'il faut savoir sur la pénurie de vaccins contre le zona

Inscrivez-vous à la newsletter CommonHealth pour recevoir un résumé hebdomadaire des meilleures couvertures de santé, de médecine et de science de WBUR.

Si vous avez 50 ans ou plus, l'histoire de Judy Strull peut sembler familière. Réclamée par son médecin le mois dernier pour obtenir le nouveau vaccin contre le zona, Shingrix, elle s’est rendue à son CVS local à Newton, dans le Massachusetts, dans l’attente d’une procédure d’entrée et de sortie rapide – comme un vaccin contre la grippe. Le pharmacien, cependant, a déclaré que le magasin n'avait plus de Shingrix en stock.

Le médecin de Strull avait expliqué que deux doses de vaccin dans les six mois seraient efficaces à plus de 90% dans la prévention du zona, il était donc logique que la demande soit forte. Elle aurait juste besoin d'essayer un autre magasin, elle a figuré.

Mais au deuxième endroit, c'était la même histoire: No Shingrix. Après avoir vu sa tante devenir presque aveugle à la suite d'un mauvais zona, elle était déterminée à trouver le nouveau vaccin.

"Je pense que tout le monde de ce groupe d'âge connaît quelqu'un qui a un système immunitaire compromis ou, pour une raison quelconque, un zona", déclare Strull, un psychothérapeute. "C'est supposé être terrible."

Elle a appelé toutes les pharmacies CVS de la région. Walgreens. Autres pharmacies. Ils étaient tous sortis. Elle a essayé des sites Web qui visaient à indiquer quelles pharmacies avaient le vaccin en stock, mais ils ont constaté qu’ils étaient inexacts.

"Ils vous disent une chose, puis vous appelez et ils vous disent:" Désolé, nous n’en avons plus ", dit Strull. Elle demanda aux alentours et apprit que d'autres personnes qu'elle connaissait étaient également en train de chercher Shingrix. Même les médecins qu’elle connaissait n’étaient pas capables de trouver une dose pour eux-mêmes, sans parler de leurs patients.

La pénurie est un problème national, bien que des comptes rendus anecdotiques suggèrent davantage un patchwork toujours changeant de l'offre. Et la cause, selon le fabricant du médicament, GlaxoSmithKline, est simple: "Une demande sans précédent."

«Lorsqu'ils ont mis au point ce vaccin, ils ne savaient pas que le public serait si impatient de l'avoir», explique le Dr Richard Dupee, chef du service de gériatrie du centre médical Tufts.

Les vaccins antérieurs contre le zona, Zostavax, sont recommandés pour les personnes en bonne santé âgées de plus de 60 ans et leur efficacité a été établie à environ 51%. Shingrix, quant à lui, est efficace à 97% chez les adultes en bonne santé âgés de 50 à 69 ans et à 91% chez les adultes de 70 ans et plus, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies.

«C'est un vaccin remarquablement efficace», a déclaré la Dre Anne Louise Oaklander, directrice de l'unité nerveuse au Massachusetts General Hospital. «C’est vraiment presque sans précédent d’avoir quelque chose qui est non seulement très efficace, mais qui fonctionne aussi [for the elderly, who] sont les plus susceptibles de contracter le zona et le plus souvent avec des complications dues au zona. "

La Food and Drug Administration a approuvé Shingrix à la fin de l’année dernière et, en janvier, les CDC ont recommandé aux adultes de 50 ans et plus de se faire vacciner. Pendant des années, les responsables de la santé publique ont eu du mal à faire vacciner les gens contre Zostavax. Des combats similaires étaient donc attendus avec Shingrix.

Mais en mai, les vannes proverbiales étaient ouvertes et il était évident pour GlaxoSmithKline que la demande dépassait de loin l'offre.

«Les prestataires de soins de santé immunisent les patients à un rythme plusieurs fois supérieur à celui des années précédentes», écrit le porte-parole de la société, Sean Clements, dans un courrier électronique. Il dit que fin septembre, GlaxoSmithKline avait distribué plus de 7 millions de doses de Shingrix, principalement aux États-Unis.

Le vaccin est fabriqué aux États-Unis et en Europe et sa production et sa mise sur le marché prennent entre six et neuf mois. La société augmente sa production depuis des mois, mais il n’est pas tout à fait clair que les courbes de l’offre et de la demande se rejoignent.

GSK ne donne certainement pas de calendrier, mais seulement l’assurance qu’il tentera de répartir équitablement l’offre dont il dispose à travers le pays. La CDC, quant à elle, prédit que la pénurie se poursuivra «tout au long de 2019», même si tout le monde n'est pas convaincu que cela prendra autant de temps.

"La production a lieu en ce moment même", explique le Dr Dupee de Tufts. "Je pense que dans les six prochains mois, nous en aurons beaucoup."

L'expérience de Strull montre que même avec la pénurie actuelle, la détermination peut donner des résultats. Cela lui prit cinq semaines, mais elle trouva une pharmacie avec Shingrix en stock. Elle reçoit la première dose du vaccin juste après Thanksgiving et se croise les doigts pour pouvoir participer au second tour en janvier.

FAQ: Ce que la pénurie de vaccins signifie pour vous

Tout d’abord, ne paniquez pas. Le zona ne doit pas être pris à la légère, mais vos chances de le développer avant la fin de la pénurie sont faibles. (Il y a environ un million de cas aux États-Unis chaque année.)

Le Dr Oakland de l’Hôpital général de la santé suggère que les personnes plus jeunes et en meilleure santé pourraient attendre quelques mois de plus pour se faire vacciner, ce qui donne la priorité aux personnes plus âgées et plus malades

Devez-vous vous donner la peine d'essayer d'obtenir le vaccin?

Selon la littérature et le CDC, et si vous n'êtes pas allergique, oui. Si vous avez au moins 50 ans ou si votre système immunitaire est compromis, vous devriez envisager de vous faire vacciner. Dans une déclaration, le CDC recommande d’utiliser le Vaccine Finder ou d’appeler les pharmacies locales pour connaître les magasins qui l’ont en stock. L'agence recommande également de mettre votre nom sur une liste d'attente si votre pharmacie en a une.

Devriez-vous recevoir la première dose si vous n’êtes pas sûr de pouvoir recevoir la seconde?

Aucune étude clinique n'a démontré l'efficacité d'une dose de Shingrix, mais les spécialistes à qui j'ai parlé conviennent que cette méthode offre probablement au moins une certaine protection.

CVS dit à ses pharmaciens de donner la priorité aux patients qui ont besoin du second vaccin, explique la porte-parole Amy Lanctot dans un courriel. Donc, si votre pharmacie propose de mettre votre nom sur une liste de personnes en attente de la deuxième dose, cela pourrait aider.

Devriez-vous recevoir Zostavax, le vieux vaccin contre le zona?

Si vous ne pouvez pas trouver Shingrix et que vous avez 60 ans ou plus, cela vaut probablement la peine d’obtenir Zostavax, dit la CDC. Bien que pas aussi efficace que Shingrix, il fournit une certaine protection. Cela ne vous empêchera pas non plus d’avoir Shingrix à l’avenir.

Un dernier conseil?

Il peut être utile de garder à l’esprit que la pénurie témoigne du succès du vaccin.

«GlaxoSmithKline n’avait juste pas prévu qu’il y aurait une telle demande», déclare Dupee. «Ils sont en train de le lancer, et ils vont le sortir. C’est juste une question de temps.

Si vous recherchez un bon côté des choses, considérez que Shingrix induit une forte réaction immunitaire qui, pour beaucoup, se traduit par des symptômes pseudo-grippaux et des douleurs dans les bras. Alors peut-être que ce n'est pas une si mauvaise chose de reporter ça un peu?

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.