nouvelles (1)

Newsletter

La renégociation des taux d’intérêt nucléaire n’est pas possible

Selon un avis du SPF Economie, le gouvernement fédéral est très faible dans les nouvelles négociations avec Engie/Electrabel sur une contribution plus stricte, maintenant que le prix de l’électricité est particulièrement élevé.

Le gouvernement ne peut « modifier unilatéralement le taux d’intérêt nucléaire pour Doel 1 et 2 et le mécanisme (y compris le calcul) des contributions de distribution pour Doel 3 et 4 et Tihange 1 et 2 », précise l’avis. Cela nécessite un nouvel accord avec Engie ainsi qu’une nouvelle notification à la Commission européenne dans le cadre des aides d’État.

La lumière restera-t-elle allumée sans centrales nucléaires ?

Le SPF économie prévient également : “Le risque, si nous modifions le contrat de manière unilatérale, est qu’Engie réactive un certain nombre d’anciens litiges, en plus de réclamer d’éventuelles lourdes indemnisations”.

Ces derniers jours sont venus de diverses questions politiques pour augmenter le taux du nucléaire. Cependant, au vu des accords passés par le gouvernement fédéral précédent avec Engie/Electrabel, cela n’est pas simplement possible. Le contrat a été signé par le Premier ministre de l’époque Charles Michel (MR) et la ministre de l’Énergie Marie Christine Marghem (MR).

Selon des estimations préliminaires, les intérêts nucléaires payés par les exploitants des centrales nucléaires sont de 103,5 millions d’euros cette année, il y a neuf ans ils étaient de plus d’un demi-milliard. Ce montant est susceptible d’augmenter à nouveau, mais revoyez le pourcentage compte tenu de la flambée des prix de l’électricité, n’est pas possible.

La ministre de l’Énergie Tinne Van der Straeten (Verte) réagit vivement. “Le gouvernement fédéral précédent, avec la N-VA, est parvenu à un accord selon lequel l’intérêt nucléaire ne peut plus être touché maintenant”, a-t-elle déclaré cet après-midi. Politique de la Villa. «Si nous faisons ce que demande, entre autres, le député de la N-VA Bert Wollants, Engie/Electrabel nous poursuivra en justice. Cela signifierait que nous sommes en rupture de contrat.

Le ministre a demandé au régulateur de l’énergie Creg de calculer à combien s’élèvent les bénéfices de l’énergie nucléaire, de l’éolien ou des fournisseurs.

.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT