La recherche révèle comment les valeurs personnelles des gens ont un impact sur leurs attitudes envers les politiques restrictives de COVID-19

| |

Les analystes sociaux et politiques du HSE ont établi quels modèles de valeurs et circonstances favorisent le soutien aux politiques gouvernementales restrictives visant à lutter contre la pandémie de coronavirus. La recherche est publiée dans Plos One.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé le programme international “Restez chez vous”. La campagne médiatique de Sauver des vies au début de la pandémie de COVID-19, soulignant que les personnes elles-mêmes peuvent constituer un risque pour les autres, y compris les étrangers. L’OMS a appelé les gens à protéger les autres contre la maladie, encourageant l’idée que nous sommes tous responsables de la vie des autres. L’efficacité de cette stratégie est l’un des principaux sujets examinés dans la recherche HSE.

Une équipe de chercheurs HSE (Kirill Chmel, Aigul Klimova et Nikita Savin) a étudié laquelle des deux stratégies dans le comportement du public russe – se protéger ou prendre soin des autres – est la plus efficace pour le gouvernement dans la lutte contre la pandémie. Les chercheurs ont mené deux expériences en ligne impliquant 2 200 répondants. Le plan factoriel 2х2 couvrait deux facteurs principaux : les risques liés au COVID-19 (relativement élevés vs relativement faibles) et l’objet à risque (pertes individuelles vs pertes pour les autres). Les chercheurs ont fourni aux répondants différentes descriptions de la pandémie de COVID-19, puis ont analysé les changements dans la volonté des répondants de renoncer à leurs droits et de soutenir des mesures restrictives (y compris l’introduction de la responsabilité pénale pour violation de ces mesures).

Les expériences ont aidé les chercheurs à déterminer l’importance des valeurs personnelles des gens. Les gens qui partagent valeurs prosociales et reconnaissent l’importance de protéger le bien-être des autres plutôt que le leur semblent être plus réceptifs aux informations mettant en évidence les risques posés aux autres. «Par conséquent, les appels à porter des masques et à respecter la distanciation sociale pour la sécurité des autres ne touchent qu’une corde sensible chez les personnes qui ont des valeurs prosociales. À l’inverse, ceux qui ne partagent pas de telles valeurs se concentrent sur les menaces personnelles et les risques posés par COVID-19 », a expliqué Kirill Chmel, co-auteur de l’article et Junior Research Fellow du Ronald F. Inglehart Laboratory for Comparative Social Research.

De plus, la recherche a révélé que le fait de présenter le COVID-19 comme un risque élevé augmentait considérablement le soutien aux mesures anti-COVID, ce qui, de l’avis des chercheurs, pourrait promouvoir le soutien aux politiques anti-démocratiques à travers le monde.

Les rapports quotidiens sur le nombre de décès et de nouvelles infections entraînent une surestimation considérable du risque de mortalité posé par le nouveau coronavirus.

«De telles estimations faussées rendent les gens plus disposés à renoncer à leurs droits et libertés au nom de la sécurité. Cela crée la menace d’un soutien généralisé aux politiques autocratiques dont les forces politiques de nombreux pays pourraient profiter. De plus, des estimations disproportionnellement élevées du risque de mortalité lié au COVID-19 sapent la confiance des citoyens dans la capacité de leur gouvernement à lutter contre la pandémie », explique Nikita Savin, co-auteur de l’article et professeur agrégé de la School of Integrated Communications.

Les auteurs de l’article appellent les chercheurs et les autorités à prêter attention à la communication des risques et à son influence sur le comportement des citoyens pendant la pandémie.

La source:

Référence de la revue :

Chmel, K., et al. (2021) L’effet du cadrage des risques sur le soutien à une politique gouvernementale restrictive concernant l’épidémie de COVID-19. PLOS UN. doi.org/10.1371/journal.pone.0258132.

.

Previous

Igor Shesterkin des Rangers décroche un troisième blanchissage en carrière

La Chine et l’Indonésie expriment de sérieuses inquiétudes concernant l’accord sur les sous-marins nucléaires AUKUS

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.